Le repos du chevreuil

Le repos du chevreuil

.

L’heure où la lumière envoie ses derniers rayons,

Le brocard broute enfin quelques frondaisons.

Au loin les chiens s’apaisent, l’ombre de la mort s’éloigne,

Le cor de Vigny s’est tu, le silence en témoigne

.

Il franchit les ruisseaux, il gravit les cascades,

À travers les prairies fleuries, léger, il gambade ;

D’un surplomb de rochers, il en fait son repaire,

Puis se pose à l’ombre d’un chêne solitaire.

.

La biche le rejoint, c’est la fin du calvaire.

Alors, ils s’enfoncent sans peur ni retenue.

Dans cette forêt profonde, ils s’insinuent.

.

Artémis a rejoint Actéon sans impaire.

Le crépuscule les enveloppe ; dormez tranquilles !

Demain, les chiens défaits resteront au chenil.

.

Guy E – janvier 2021

Une réflexion sur “Le repos du chevreuil

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s