Songeries

Songeries

Vaisseau diaphane, voile de coton,

Tu voles vers de lointains horizons.

Au gré d’Éole, tu enflammes les nues, 

Dès l’aurore dans une course éperdue.

Irisant la toile céleste de nuances dorées,

Fuite sans bataille, tu cours les nuées.

Modelées par quelques dieux incompris,

C’est bien dans les courbes de mon esprit,

Formes aériennes, immatérielles et changeantes, 

Que visage ou animal tu enfantes.

Tu prolonges alors mes errances, rêveries.

Cupidon apparait, allégorie…

Fruits de ma conscience, je ne vois que toi

Ton reflet transporte mon cœur en émoi. 

Portés par l’onde limpide, sans compromis

Notre amour éternel nous réunit.

.

Guy E – janvier 2021

Une réflexion sur “Songeries

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s