Road trip en Scandinavie – semaine 4

Pour suivre plus finement l’itinéraire et avoir plus d’informations connectez vous ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 1 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 2 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 3 Cliquez ICI

Déjà la 4 ème semaine, nous avons parcouru à ce jour 5611 km et CW a consommé 9,2litres /100 km.

Ce matin nous avons en vain tenté de trouver une cafetière, la nôtre m’ayant explosé dans la main hier matin.

Pour cela , nous sommes rentrés dans le AMFY : Grand centre commercial avec de nombreuses enseignes sur 2 étages.

Alta est la première ville après le Cap Nord composée de l’ancienne Alta et de Alta City : ville moderne avec une avenue principale qui part du AMFY et s’aligne sur la Cathédrale des aurores boréales – je lui trouve un petit air de La Chapelle de Ronchamp de Le Corbusier.

La cathédrale des aurores boréales – église d’Alta ( norvégien : Nordlyskatedralen – Alta Kirke ) est une église paroissiale de l’ Église de Norvège dans la municipalité d’Alta, dans le comté de Troms og Finnmark.  Elle est située dans la partie centrale de la ville d’ Alta . 

L’église moderne a été construite dans un style circulaire en 2013. L’église peut accueillir environ 350 personnes. .

Déjeuner au bord du fjord puis nous allons à Alta Museum pour un parcours de 6 km sur chemins et passerelles à travers les gravures rupestres de Hjemmeluft inscrites au patrimoine mondiale de l’UNESCO, en raison de sa grande valeur archéologique. Il s’agit du seul site préhistorique retenu par l’UNESCO en Norvège.

Nous retournons ensuite bivouaquer au même endroit que la veille en bordure de la rivière ALTA, et nous y retrouvons nos oiseaux rares de la veille: Combattants variés en pleine action et un petit groupe de Garrots à oeil d’or.

Ah! au fait, lorsque nous sommes partis le 2 mai, le printemps était bien installé et doucement à chaque étape , nous avons remonté le temps pour nous retrouver en plein hiver au Cap Nord. Alors que nous commençons à descendre vers le Sud , nous retrouvons quelques bourgeons, signe que le printemps n’est plus loin.

Mardi 24 mai – 150 km de Alta à Sopnes sur le Langfjord. 16° au départ et nous avons vu 17° peu après. Quel changement!

De ALTA à SOPNES sur le Langfjord en passant par Oksfjord tout au Nord.

Départ 9h50 après avoir fait tous les pleins : Gasoil et GPL sur les 2 bouteilles, en effet en Norvège, on ne rechigne pas à remplir la bouteille de propane, elle est pesée avant, puis pesée pendant le remplissage sur une bascule à poids pour déterminer la quantité de gaz , quand les poids basculent, elle est pleine.

Nous poursuivons ensuite en faisant le tour du Langfjord,

Pause déjeuner au bord du fjord à côté d’une petite église fermée comme toutes les autres en compagnie d’une quinzaine de rennes.

Surprise, les oeufs achetés la veille sont blancs comme neige !

Nous traversons ensuite une barre montagneuse très enneigée mais avec une route bien dégagée.

Nous redescendons sur un fjord plus étroit que nous suivons jusqu’à ce village de pêcheurs à l’extrème pointe : Oksfjord. Quelques achats au Coop local pour remplacer le matériel de pêche laissé dans le premier fjord …sûrement un trop gros poisson, peut-être même un énorme saumon…

Un petit mot sur la poussière omniprésente, sur les routes,sur l’herbe, sur les habits… il s’agit sans doute de la poussière des roches soumises à une forte érosion .

Après cette excursion à l’extrémité du Fjord , nous revenons sur nos pas pour poser CW pour un nouveau bivouac sauvage là où nous avons fait la pause déjeuner. Il fait toujours 15°.

`

Mercredi 25 mai – 180 km entre Sopnes et Nordnes- 13° au lever

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 20-sopnes-nordnes.png
De Sopnes à Nordnes (nous allons vers le sud)

Destination Sørkjosen, petit port de pêcheurs – nous passons un col enneigé à 400 m d’altitude au dessus du fjord avec une température de 13°; les sommets environnants sont à environ 700 m . Nous subissons un grand vent de 75 km/h ( indiqué sur un écran ), CW bouge dans tous les sens.

Peu après, nous doublons ce même cycliste avec 2 chariottes que nous avions croisé dans l’ascension du Cap Nord, quel mérite! Il nous dit parcourir entre 75 km et 100 km par jour. Peut-être le reverrons nous ces prochains jours, nous avons le même parcours. Nous sommes le lièvre et lui la tortue!

Pause déjeuner à Sørkjosen, au bord du fjord fouetté par le vent : nous abritons CW derrière un atelier.

Aprés quelques essais de pêche infructueux, nous repartons et à la sortie du premier tunnel , surprise: un policier en travers de la route nous intime l’ordre de nous garer sur le parking en face – je n’en mène pas large … contrôle du permis de conduire, de la carte grise , d’où venez vous? où allez vous? enfin il sort un éthylomètre. Ouf! grand soulagement, il ya bien longtemps que nous avons épuisé les quelques bouteilles de vin emmenés depuis la France…

Nous reprenons notre route et approchons les Alpes de LYNGEN avec 21° et un ciel bleu azur. Les qualificatifs manquent pour décrire le décor. A vous d’admirer!

Nous traversons une partie de ces reliefs par un tunnel de 6km récemment percé .

Il est temps de poser CW au bord du fjord sur l’ancienne route aujourd’hui inutilisée. En face, les Alpes de Lyngen!

Nous sortons les chaises pour nous poser au soleil .

puis nous effectuons une marche de 5 km sur cette route désaffectée, l’eau ruisselle de partout en cascades.

Je remets la ligne à l’eau pour un autre essai toujours aussi infructueux, nous mangerons les pâtes sans accompagnement!

Ah oui , au fait , nous rattrapons le printemps!

Jeudi 26 mai – 90 km de Nordnes à Balsfjord, ciel légèrement nuageux 15° au lever.

Cette nuit, je me suis levé vers minuit 30 pour assister à ce soleil de minuit. Toujours aussi magique!

8h30, pas de vent aujourd’hui : je mets ma ligne à l’eau, quand au premier lancer, j’entends un souffle devant moi – 2 marsouins nagent paisiblement à quelques mètres! Le temps de remonter avertir Chantal , ils étaient partis un peu plus loin , mais ils étaient maintenant 5 à nager dans le fjord bleu où se mirent les sommets enneigés… Grandiose!

Peu après, nous quittons cet endroit idyllique pour avancer vers Tromsø. Nous nous arrêtons quelques kms plus loin pour les services d’usage puis roulons jusque vers midi et posons CW au bord du Balsfjorden, prés de l’église de Balsfjord.

Déjeuner au bord du fjord puis partie de pêche fructueuse. Quelque beaux cabillauds (Cod, morue) mordent à l’hameçon. 2 lituaniens très sympas, pêcheurs également, me donnent une leçon pour nettoyer les poissons.

Depuis notre bivouac, un chemin nous guide vers d’autres peintures rupestres à travers la taïga encore très humide de Tennes.

Gaby en profite pour lever un lièvre arctique, nous le rappelons mais rien n’y fait , l’occasion est trop belle. Il nous revient quelques minutes plus tard crotté jusqu’au dessus des oreilles mais heureux.

Au fait, le printemps n’est plus loin!

Vendredi 27 mai – 97 km entre Balsfjord et Tromsø

Nous quittons un peu à regret le bivouac tranquille au bord du Balsfjorden, mais il nous faut avancer d’autant plus que nous sommes inquiets pour poser CW à Tromsø, en effet il n’y a qu’un seul camping et en Norvège comme en France, il est de coutume de faire le pont entre le jeudi de l’ascension et le weekend.

Le Norvégien est très porté sur le camping-car et la caravane dans une moindre mesure. Depuis hier, nous voyons pleins de bivouacs sauvages sur les rives des fjords. et les campings nous paraissent plutôt très occupés.

La route nous fait passer d’un fjord à l’autre, pour finalement rejoindre le même que celui que nous avons quitté. Il faut préciser qu’un fjord est tentaculaire avec des bras qui occupent ainsi plusieurs vallées.

Enfin nous arrivons à Tromsø , la première et la plus grande ville du Nord de la Norvège. Située dans le comté de Troms, au Nord du cercle polaire arctique, elle a une superficie de 2 558 km2 et comptait 76 734 habitants au 1er janvier 2019, ce qui en fait la huitième ville du pays. Elle est surnommée « le Paris du Nord » et est la ville de plus de 50 000 habitants la plus septentrionale du monde.

Dés notre arrivée dans la ville , nous recherchons la grande zone commerciale Elkjøp Tromsø puis la porte K1 pour rentrer dans un grand magasin (type Boulanger) : nous y trouvons et achetons une machine express Dolce Gusto. Le café du matin et du midi nous manquait tant… depuis l’explosion de notre machine à piston.

Ensuite direction camping Lodge-Arthur, nous roulons alors dans un tunnel qui passe sous la colline sur laquelle s’est construite la ville – surprise! : 3 ronds-points dans ce long tunnel pour nous diriger vers l’une où l’autre extrémité de l’île.

Rond- point dans le tunnel

En arrivant, plus de place avec électricité, pas de problème notre batterie lithium nous permet largement de nous en passer, d’autant plus que les places sans électricité se trouvent très à l’écart, à côté de la rivière et non pas sur la place centrale qui ressemble à un grand parking.

Pause déjeuner qui nous permet d’apprécier le cabillaud péché la veille et bien cuisiné par Chantal!

Nous apprécions alors notre premier café Dolce Gusto!

Comment ça marche?

Nous allons ensuite à Tromsø en prenant le bus n°24 – 6 € par personne billet valable 1h30 , beaucoup de grandes enseignes, de restaurants , d’hôtels et de magasins de souvenirs – Trolls-sucreries et glaces sont très présents.

Et des 3 cathédrales, dont la plus célèbre : la cathédrale arctique.

Nous rentrons vers CW alors qu’un petit crachin nous surprend après le beau temps de ces jours derniers, mais cela ne dure pas et le bleu revient.

Ah! au fait le printemps s’installe en ville et nous avons même entendu le coucou !

Samedi 28 mai – 60 km entre Tromsø et l’île de Sommaroy -7°au lever, il pleut!

De Tromsø à l’île de Sommaroy

Le temps de petit déjeuner, le temps s’éclaircit et le soleil se montre! vidange et remplissage avant d’aller sur le parking payant de Polaria : nous sommes très déçus par les aquariums et le bassin des 3 phoques qui tournent en rond et font pitié. C’est juste une sortie dominicale avec les enfants… et encore…

Le film panoramique sur le Svalbard est intéressant : Belles images , beaux paysages arctiques.

Les Norvégiens aiment beaucoup les bonbons et autre sucreries – dans chaque magasin visité, une console entière leur est attribuée.

Pour ne pas rester sur notre faim, nous allons faire quelques courses au supermarché EUROSPAR puis déjeunons sur le parking qui ,lui, est gratuit!! puis nous cherchons à poser CW prés de MAGIC ICE ne sachant pas du tout à quoi nous en tenir.

Il s’agit en fait d’un bar de glace, tables et bancs en glace avec sculptures et cocktails servis dans une coupe faite de glace. à l’intérieur la température est maintenue à -5°, aussi nous prête-t-on un poncho fourré que l’on supporte bien; le cocktail se déguste dans un jeu de lumières magiques…

Nous avions prévu de faire le plein de GPL à Tromsø, hélas en arrivant à la LPG station, une affiche nous annonce que la cuve est vide et qu’il nous faut attendre la prochaine livraison… Le ravitaillement en gaz est réellement un problème en Norvège…les points de ravitaillement sont très distants et pas toujours approvisionnés.

Nous quittons donc Tromsø aprés avoir pu enfin rentrer dans la cathédrale protestante, mais la pianiste nous a recommandé de ne pas approcher de son piano! nous étions sans doute porteur de mauvaises ondes.

Le Norvégien dans son véhicule suit scrupuleusement les règles mais n’a aucune tolérance encore moins d’indulgence pour le pauvre touriste qui hésite et est parfois un peu perdu!

Direction l’île voisine de Sommaroy,

Quelques tunnels et ponts après, nous posons CW au bord de la mer devant un archipel d’une beauté à couper le souffle .

Il est 19h30 . Il est l’heure de l’apéro…

Ah! au fait, le printemps nous attend!

Road trip en Scandinavie – semaine 3

Pour suivre plus finement l’itinéraire et avoir plus d’informations connectez vous ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 1 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 2 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie semaine 4 Cliquez ICI

Nous entamons donc notre 3ème semaine aprés avoir parcouru 3525 km

Lundi 16 mai – 107 km entre Vadsö et Hamningberg . Hamningberg étant l’extrémité du Varanger, le terminus de la route , le bout du monde …

Nous sommes donc en Norvège depuis 2 jours . Après avoir commencé la nuit bien secoués par les bourrasques, le matin est plus calme – quelques Eider de Steller attendent d’être pris en photos.

Nous complétons notre plein de carburant et d’eau potable et partons pour l’île de Vardö en passant par un tunnel sous la mer.

Le tunnel de Vardø est un tunnel routier sous -marin situé dans la municipalité de Vardø, dans le comté de Troms og Finnmark , en Norvège . Le tunnel à deux voies de 2 890 mètres de long sous le détroit de Bussesundet relie l’île de Vardøya au village de Svartnes sur la péninsule de Varanger sur le continent. Le tunnel fait partie de l’ autoroute européenne E75 et atteint une profondeur de 88 mètres sous le niveau de la mer. Le tunnel a ouvert en 1982 et a été le premier tunnel sous-marin en Norvège. Roi Olav a officiellement ouvert le tunnel le 16 août 1983.

Petit tour de « l’ile ville » et nous déjeunons sur le port entouré de Mouettes tridactyles.

GLOBUS est un système radar à Vardø , sur l’île de Vårberget en Norvège. Il est exploité par le service de renseignement norvégien (NIS) et ses utilisations officielles sont principalement l’observation de l’espace et la surveillance de l’espace aérien arctique pour l’intérêt national de la Norvège, bien que la proximité du site avec des bases navales russes connues ainsi que l’implication des États-Unis dans la construction et le financement aient alimenté les soupçons. il pourrait faire également partie d’un système américain de défense antimissile.

Départ ensuite pour le bout du monde : Hamningberg situé à l’extrémité Est de la Norvège, au bout de la péninsule de Varanger, au bord de la mer de Barents..

Observation ornithologique en compagnie de Philippe Jacques Dubois : ornithologue, écologue, et écrivain naturaliste français,

Nous observons alors quelques oiseaux mais difficiles à prendre en photo:

L’Héralde boréale – Le rare plongeon à bec blanc – Le Pluvier doré.

Le Pygargue à queue blanche – L’Eider à duvet – L’Eider de Steller – Quelques Guillemots de Troll – des Phoques gris.

Un troupeau de rennes dans la neige…

Aprés cette route fantastique où seuls les cailloux poussent, nous retournons à Vardö pour essayer de trouver un endroit ou s’abriter du vent. nous recroisons alors le couple de français rencontré la veille : ils voyagent dans une cellule comme celle de notre fils Antoine, mais sans chauffage. ils étaient très content de venir boire un chocolat chaud dans CW.

mardi 17 mai, 141 km de Vardö à Tana Bru

Île de Vardø

Aprés une nuit froide, nous nous préparons pour une visite ornitho de l’ile d’Hornoya. Mais nous sommes alors déçus : c’est le jour de la fête nationale et il n’y pas de navette pour l’île. L’après midi chacun(voitures, camions, hommes, femmes et enfants) arbore fièrement son drapeau. Nous en France on brûle les voitures… Défilés d’enfants, fanfares, costumes traditionnels et crèmes glacées – beaucoup de crèmes glacées.

Le rouge, le blanc et le bleu furent choisis pour représenter la démocratie, étant donné que ces couleurs sont reprises dans les drapeaux d’autres nations libres (États-Unis, France, Royaume-Uni, Pays-Bas…).

La Constitution de la Norvège a été adoptée à l’unanimité par l’Assemblée d’Eidsvoll le 16 mai 1814 et signée le lendemain.

Nous prenons la direction Ouest en remontant le fjord du Varanger, cette même route empruntée 2 jours plus tôt.

Nous constatons qu’en montant vers le Nord, il y a de moins en moins de routes et souvent nous sommes obligés de faire l’aller et le retour sur la même route.

C’est sur cette route (à Nesseby) que nous avons observés nos premiers séchoirs à poissons, dans de nombreux villages de pêcheurs où chaque maison a une couleur différente. La route est parsemée de maisons rouges bordées de blanc.

Nous posons donc CW à Tanabru (Pont de la Tana) : le soleil s’est montré mais le vent froid de l’Arctique souffle – toujours 4°.

C’est aussi dans cette rivière que je pêche mon premier saumon !

Pensant être alimenté par la prise extérieure de l’aire, nous avons mis en route notre petit chauffage électrique, mais le disjoncteur d’alimentation avait sauté , c’est ainsi que les 210 A de lithium ont fondu. donc moteur mis en marche et disjoncteur relevé, je recharge doucement ma batterie.

mercredi 18 mai Beaucoup trop de kms entre Tanabru et Russenes – 2° au lever.

Parti de bonne heure, nous avions 278 km à parcourir, la route de mauvaise qualité se muant en piste , les conditions météo se dégradant jusqu’à la neige et -1°, nous constatons alors que la route est fermée .

Interrogeant des norvégiens dans un véhicule, ceux-ci me disent qu’elle est fermée pour cause de neige et ne savent pas quand elle rouvrira … Nous rebroussons chemin 50 km aller, 50 km retour pour rien avec toujours la même route dégradée, nous obligeant alors à faire un grand détour de 336 km pour rejoindre Russenes où nous attend un camping sympathique au bout d’un fjord, mais toujours 2°. En fin de compte nous avons fait 436 km.

Nous apprenons que le Cap Nord est fermé aujourd’hui pour les véhicules sans équipements (pneus cloutés). La bonne nouvelle c’est que les conditions s’améliorent à partir de demain . Donc à suivre…

Pause déjeuner au bord du fleuve Tana, nous y dégustons le saumon pêché la veille!

Le fleuve Tana forme sur une grande partie de son cours la frontière entre la Norvège et de la Finlande.

Débâcle du fleuve TANA

Devant le pare brise, nous observons 2 Plongeons arctiques, quelques grèbes huppés, 1 barge rousse et 2 Courlis corlieu, 2 Chevaliers gambette

Dernière nouvelle: la route du Cap Nord est fermée pour cause de chute de neige.!

Mercredi 19 mai

En haut c’est le Cap Nord :

Quelques photos avant le départ

C’est le grand jour – un des objectifs de notre road trip, celui qu’on s’était fixé depuis plusieurs mois: atteindre le Cap-Nord avec CW.

Aprés avoir tergiversé, discuté avec d’autres français, nous nous sommes décidés; en effet une météo trop capricieuse contrariait notre visite à ce mythique Cap Nord, hier la route a été fermée et les visiteurs ont du attendre le chasse-neige pour partir en convoi.

Ce matin, le temps a l’air apaisé mais le thermomètre reste coincé entre 2 et 3 °, mais c’est aujourd’hui !!

Avant le départ une petite lessive, puis plein de gasoil, on est jamais trop prudent… la route jusqu’à Honnigsvag se déroule sans problème : que de sublimes paysages et quelques rennes! nous passons le tunnel sous la mer long de 7 km, toujours impressionnant – une pente descendante forte pendant 3km un plat de 1km et une forte montée pendant 3km.


Le tunnel du Cap-Nord est un tunnel routier sous-marin norvégien situé sous Magerøysundet et reliant au continent l’île de Magerøya. Le tunnel construit entre 1993 et 1999, mesure 6 875 mètres de long et atteint une profondeur de 212 mètres au-dessous du niveau de la mer.

Aprés Honningsväg, la température chute à 0° puis la couche de neige sur les bord de la route s’épaissit largement , puis déborde sur la route , le passage devient un peu scabreux par endroit mais ça passe et nous arrivons au Cap Nord avec quelques flocons. Dommage c’est trés nuageux.

il est 14 h00, une petite faim nous pousse à l’intérieur du centre touristique: un sandwich , 1 strawberry cake chacun puis visite du musée, de La Chapelle Saint Jean …. achat de quelques cartes postales.

Nous décidons de ne pas attendre que la température baisse encore plus, et quittons le Cap sans voir le soleil. Nous croisons 2 motards très inquiets : L’un tombe quelques mètres plus loin en passant sur une congère. Cw reste en rade dans une montée: marche arrière pour se relancer en patinant , ouf ça passe!

Nous posons alors CW à Skarsväg où une arche creusée par la mer nous offre un spectacle fantastique: Kirkeporten, la porte de l’église est une formation rocheuse puissante qui ressemble à une porte. De là, nous avons une vue fantastique sur le Cap Nord et le plateau du Cap Nord. Le sentier commence dans le village de pêcheurs le plus septentrional du monde.

De retour à CW posé sur les rives d’un lac gelé.. , ouf! quelle journée!,

Nous savourons alors cette bouteille de champagne Lanson offerte par Lise et Antoine pendant les fêtes de Noël et conservée précieusement pour CE jour, dans les frimas du Nordkapp.

Vendredi 20 mai – 30 km entre Skarsvåg et le Cap Nord. aller-retour.

Au lever, un grand ciel bleu nous incite à remonter au Cap Nord pour voir ce site sous un autre ciel.

Petit-déjeuner au bord d’un lac glacé.

Puis nous repartons pour la falaise du Cap Nord avec un autre paysage que la veille!

Le cap Nord est situé sur Magerøya, île norvégienne du comté de Troms og Finnmark, et fait partie de la commune de Nordkapp. Il s’agit d’une falaise de 307 mètres de haut, dominant les océans Atlantique et Arctique ; il marque la limite entre la mer de Norvège, à l’ouest, et la mer de Barents, à l’est. Comme le reste de l’île, le paysage est composé de toundra Le cap est situé par 71° 10′ de latitude nord. Bien qu’il ne soit pas le point le plus septentrional d’Europe, il l’est souvent considéré à titre symbolique du fait du caractère majestueux de son environnement. Sur Magerøya, le point le plus septentrional est Knivskjellodden, un cap situé à l’ouest du cap Nord et 1 611 mètres plus au nord. Il est cependant d’une altitude moins élevée et ne présente pas un caractère aussi majestueux. Le point le plus septentrional non insulaire du continent européen est le cap Nordkinn(Kinnarodden), 67 km plus à l’est et 6 km plus au sud. Différents archipels (Nouvelle-Zemble, François-Joseph, Svalbard) sont également situés plus au nord, mais ils ne sont pas toujours considérés comme européens et sont nettement plus éloignés du continent. À cette latitude, le jour polaire dure deux mois et demi chaque été. Au cap nord, le soleil de minuit est visible du 13 mai au 29 juillet. Du 18 novembre au 23 janvier, le soleil ne se lève pas, c’est la nuit polaire. Le jour se limite à quelques heures d’une lueur blafarde.

Nous rentrons déjeuner à Skarsvåg puis effectuons une nouvelle randonnée dans la montagne.

Chantal s’est trouvé un nouveau copain!

Nous retrouvons le Hurtigruten dans le port de Skarsvåg.

Il est maintenant 20h00 et nous attendons minuit, nous avons pris rendez-vous avec le soleil, sera t-il à l’heure?

Samedi 21 mai

Minuit et 1 min Kirkeporten randonnée Bornesfjellet

Le soleil n’est pas encore là, mais une lumière intense annonce son arrivée en éclairant la falaise du Cap Nord

Pour nous faire patienter, un couple de rennes vient poser au centre de l’arche de Kirkeporten.

Minuit et 25 minutes : L’astre solaire apparait derrière la falaise du Cap Nord.

Aucun mot pour décrire, il faut regarder et s’émerveiller!

Magique!

1h 30 Il nous faut maintenant rentrer à CW puis essayer de dormir alors qu’il fait grand soleil, pas facile!

Réveil à 8h00 le soleil est toujours là. Petit déjeuner et nous partons à Gjesvær.

L’archipel de Gjesværstappan est un lieu de nidification pour de nombreuses espèces d’oiseaux de mer. À ce titre, il est protégé en tant que réserve naturelle.

Nous nous offrons alors pour notre « non-anniversaire » un « BIRD-SAFARI » un peu cher mais tant-pis!

Nous nous retrouvons sur le même bateau qu’une expédition du Hürtigruten qui a fait escale à Hönningsväg. Ouf! le groupe n’est pas trop important.

Les falaises des îles de l’archipel nous offrent un autre spectacle fantastique : des centaines de milliers de Macareux moine, Guillemots à miroir, Pingouins Torda, Guillemots de Troïl, Aigles royaux, Fous de Bassan, Phoques gris, Grands Cormorans et Cormoran huppés…

Déjeuner devant le port de « Bird Safari » avec une température de 12°: ça, nous ne l’avions pas vu depuis la Finlande.

Nous repartons vers 15h00 . Sur la route , il faut être vigilant , nous ne sommes jamais à l’abri de rencontrer un troupeau de rennes, et bien sûr le renne est prioritaire. Toujours ces magnifiques paysages que nous avions vu il y a deux jours sous un ciel nuageux : la mer alors grise et devenue bleue et turquoise, quel changement!

Attention rennes!

Retour à Russeness pour admirer d’autres oiseaux dont la Barge rousse, le Chevalier gambette, quelques Sternes arctiques et un couple de Goélands marins très amoureux.

Dimanche 22 mai – 200 km de Russenes à Alta en passant par Trollholmsund

Départ comme d’habitude à 9h30 aprés les services d’usage.

35 km, ,puis une petite route cabossée pour rejoindre le parking de Trollholmsund , suivi d’une marche de 2km pour arriver sur la plage aux Trolls parsemées de coussins de Silène acaule.

Autour de cette géologie surprenante, quelques dauphins, un phoque et des Guillemots à miroir et autres Tadornes de Belon viennent nous rendre visite.

Déjeuner sur place par 12°C , il y a longtemps que l’on avait pas eu une température à 2 chiffres!

Nous reprenons la route pour Alta et traversons une grande plaine blanche de 40 km avec encore beaucoup de neige.

Cela me fait penser à ce poème de Maupassant

La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d’un bois.

Plus de chansons dans l’air, sous nos pieds plus de chaumes.
L’hiver s’est abattu sur toute floraison ;
Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

Nous arrivons finalement à Alta et posons CW au bord de la rivière ALTA, site que nous avons préféré au petit port qui nous paraissait bien industriel!

Peu après nous avons la surprise de voir sur l’autre rive des Chevaliers combattants, quelques Grèbes huppés et une loutre ( pas prise en photo).

Notre road trip en Scandinavie semaine 4 Cliquez ICI

Road trip en Scandinavie – semaine 2

Pour suivre plus finement l’itinéraire et avoir plus d’informations connectez vous ICI

Nous entamons donc notre 2ème semaine aprés avoir parcouru 2324 km, et traversé l’Allemagne et le Danemark. Nous remontons actuellement le long de la mer Baltique en traversant la taïga : forêt de bouleaux, mélèzes, pins sylvestres et sapins de Norvège.

Cliquez sur le lien pour la première semaine ICI.

Lien vers la troisième semaine ICI

Lien vers la quatrième semaine ICI

Pour l’itinéraire complet, cliquez ICI

Lundi 9 mai – 382 km de Hudiksvall à Robertsfors en Suède

Départ de Hudiksvall

Nous traversons la taïga : route un peu monotone, heureusement qu’un grand nombre de lacs nous dessine de jolis paysages. Nous entrons en Laponie Suédoise en passant le pont de Höga Küsten:

Le pont de Höga Kusten ou pont de la Haute Côte est un pont suspendu qui supporte la Route européenne 4 et franchit l’embouchure de l’Ångermanälven près de Veda, dans le nord de la Suède.

Au pays des SAMIS

Il est le plus long pont suspendu de Suède avec une portée principale de 1 210 m, et une longueur totale de 1867m pour une hauteur totale de 180m, 40 m au dessus de l’eau.

Après avoir repris la route, nous nous arrêtons pour déjeuner à Güllvik. Nous en profitons pour effectuer quelques courses au Coop local.

Un autre pont


Dans chaque village, petite ville, nous trouvons de nombreux commerces qui nous permettent de nous ravitailler à un prix correct.

Il faut également noter que l’on trouve un nombre impressionnant de stations essence avec un prix identique de l’une à l’autre.

Nous posons enfin CW à 16h00 à Ratan dans la commune de Robertsfors au bord de la mer Baltique où a eu lieu une bataille entre la Suède et la Russie

CW sur l’aire de Ratan

Mardi 10 mai 2021 235 km de prévu…. de Ratan à Luléå en Suède

Temps ensoleillé parfois laiteux, de 7°C à 9h00 jusqu’à 15 °C sur la route.

Ça y est, il n’y plus de nuit noire ! au milieu de la nuit, une pénombre très claire nous oblige à fermer avec application tous les lanterneaux de CW !

À 12h30, nous arrivons à « Gammelstad commune de LULEÅ » pour déjeuner, puis nous partons visiter l’église et le village.

Gammelstad à Luleå est un village-église suédois de 4 892 habitants situé au fond du golfe de Botnie, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il est l’exemple le mieux préservé d’un type de ville unique, autrefois répandu dans le nord de la Scandinavie : la ville-église.

Ses 424 maisons en bois, serrées autour de l’église en pierre construite au début du xve siècle, n’y étaient en effet utilisées que les jours de culte et de fêtes religieuses par les fidèles venus des campagnes environnantes. L’éloignement et des conditions naturelles difficiles les empêchaient de rentrer chez eux, et ils logeaient dès lors sur place.

Nous sommes à 1 jour de la Finlande , il nous faut donc nous assurer que les bouteilles de gaz sont bien remplies et c’est là que tout se complique!

Où trouver du gaz GPL en Suède? ce n’est pas simple : une application MLYLPG nous donne les points de distribution – c’est alors que nous constatons avoir dépassé de 50 km la station la plus proche, l’autre est à 240 Km sur la côte Ouest de la Norvège…ce qui n’est pas du tout notre direction!

Apres avoir séduit les dames de l’église avec mon accent français …

Après avoir interrogé des locaux et nous être fourvoyés dans une zone commerciale artisanale immense, nous nous décidons à faire nos 50 km aller-retour… tant pis…/

Bien récompensés de notre effort, nous avons vu UN puis deux autres élans au bord de route sans pouvoir les prendre en photos faute de bas-côté pour s’arrêter.

Il est alors temps de trouver une aire. la première très boueuse du fait des énormes tas de neige en passe de fondre, la deuxième fait l’affaire.

Nous posons donc CW à Luleå au bord de la mer encore gelée! Nous n’avions encore jamais vu cela.

La ville est située sur une péninsule à l’endroit où se rejoignent la baie de Lule et le Golfe de Botnie. La baie s’étend vers le nord-ouest pour devenir la rivière, Luleälven, permettant ainsi le transport maritime à travers le pays.

Le port de Luleå a une importance particulière pour le minerai de fer provenant de la société minière LKAB, basée à Kiruna et Malmberget (dans la municipalité de Gällivare). Pendant l’hiver, le trafic maritime se fait tout à fait normalement avec le support de brise-glace (Luleå est le port d’attache d’une partie de la flotte de brise-glace suédoise.)

Mercredi 11 mai 144 km + 218 km de Luléå à Rovaniemi, 8075 Kittiläntie, entre Suède et Finlande

Nous quittons la mer Baltique gelée avec 3 ° et un brouillard épais, puis de la pluie, beaucoup de pluie.

Nous longeons cette mer Baltique jusqu’à Haparanda embouchure du fleuve frontalier Tornealven, séparant la Suède de la Finlande et qui à son embouchure sur le golfe de Botnie. En remontant cette rivière sur 18km côté Suédois, nous arrivons à Kukkolaforsen où les berges se rapprochent pour former des rapides impressionnants.

Déjeuner devant ce spectacle majestueux et départ pour la Finlande : destination Rovaniemi et le village du père Noël . Achat de quelques souvenirs et bonnets.

Les heures passent , il nous faut encore rouler 85 km pour atteindre notre destination : un petit camping répertorié sur Park4night au sud de Porkari à Rovaniemi, 8075 Kittiläntie

Nous avons alors l’occasion de voir un lièvre arctique, et quelques Grands Tétras mais pas encore de rennes.

Arrivés au camping les propriétaires âgés de 80 ans ne parlent que le finnois, heureusement leur infirmière nous sert d’interprète pour poser CW.

Je prépare alors ma canne à pêche pour une pêche infructueuse, avant de fêter les 66 ans de Chantal à 6° c alors que l’on vient de franchir le 66 ème parallèle. enfin une histoire de 6…!

Le cercle arctique correspond à la latitude nord au-delà de laquelle il y a au moins une journée sans nuit et une journée sans jour pendant l’année. Les journées concernées se répartissent autour du solstice d’été et du solstice d’hiver. Le cercle arctique est le parallèle de latitude 66° 33′ 49″ N

Sur la photo, nous sommes à 66° 55′ donc nous avons déjà dépassé le cercle arctique.

Puis nous prenons un peu de répit devant une bonne bouteille venue de France.

Jeudi 12 mai – 322 km de Kittiläntie à Inari toujours en Finlande (Nous apprenons ce jour que la Finlande demande son adhésion à l’OTAN)

Départ plus tardif vers 10h15 – 4° puis rapidement 10 et 13° en fin de journée.

La Finlande a 1h de décalage avec la France, mais nous restons à l’heure française, peu importe, il fait toujours jour.

Apres un arrêt technique pour prendre du diesel, 2,279 € le litre. Merci Poutine! (Heureusement la conduite sur les routes scandinaves nous incite à user de la pédale de l’accélérateur avec modération. Depuis notre départ, notre consommation moyenne est de 9litres/100 km).

Nous déjeunons ensuite au bord d’une vaste tourbière que nous visitons par la suite.

Nous continuons ensuite notre route sous un beau soleil en croisant quelques lagopèdes et lièvres arctiques

Nous rencontrons enfin nos premiers rennes, puis un troupeau traversant la route. Au pays des Samis le renne est roi!

Nous arrivons sur le camping à Inari, 141 Ukonjärventie à , posons CW.

Le propriétaire parle français: une aubaine…

Chantal en profite pour lancer une machine à laver , puis petite marche au bord du grand lac d’Inari encore bien gelé .

Vendredi 13 mai – 5° au lever du soleil, il a fait grand jour toute la nuit. Toujours en Finlande

Ce matin , nous ne bougeons pas et visitons les berges du lac Inari. Les berges opposées sont en Russie, à 80 km. Les missiles passeront au-dessus de nous!

Le lac Inari est le troisième lac de Finlande par la taille et le neuvième d’Europe. Il est gelé six mois de l’année. Situé très au nord du cercle Arctique, il est généralement gelé de novembre à début juin. La saison de croissance des végétaux dans la région du lac Inari est d’environ 125 jours (4 mois), tandis que dans les zones montagneuses voisines, elle n’est que de 90 jours (3 mois).

Le lac Inari est une réalisation de l’ère glaciaire. Lorsque la glace s’est retirée il y a environ 9 000 ans, le lac Inari est resté relié à l’océan Arctique pendant un certain temps, puis il s’est fermé en conséquence du rebond post-glaciaire.

« Contrairement aux autres lacs de Finlande, le lac possède des fjords, une trentaine de fjords se trouvent sur la carte du lac Inari: Nanguvuono, Suolisvuono, Sarmivuono, … Après l’ère glaciaire, ces baies étroites en forme de fjord étaient les fjords de l’océan Arctique, mais à la suite du rebond post-glaciaire, on les retrouve dans certaines parties du lac« 

Nous partons ensuite à Inari ville, voir le musée SAMI. Seul l’extérieur est à visiter pour 7€ au lieu de 8 nous sommes « Seniors » privilège de l’âge , il en faut bien un!

Nous déjeunons sur place au restaurant du musée SAMI, un buffet pour 15€ par personne. Rien à redire…

Bien rassasiés, nous partons pour le chemin du Trail de Juutua, en passant au dessus des rapides de Jäniskoski.

Nous regagnons ensuite le même camping que la veille. Ce fut une journée sans trop rouler…

Samedi 14 mai – 230 km entre Inari et Kirkenes. Entre la Finlande et la Norvège!

10° au départ à 9h30 puis en cours de route on est monté à 12°C.

Dernière remontée de la Finlande à travers des paysages fantastiques: la neige fond, les rivières gonflent alors que les lacs sont encore gelés.

Quelques rencontre de la journée

Nous arrivons alors à la douane où un jeune douanier prenant un air sévère nous intime l’ordre de nous arrêter, ce que nous avions l’intention de faire:

Je venais de demander à mon épouse si elle voulait déjeuner en Finlande ou en Norvège : entre les deux m’a t ‘elle répondu… Mais le douanier commence alors son inspection-inquisition.

-Le chien: Nous avons bien cru devoir abandonner notre Gaby entre les rennes et les Huskys, le vétérinaire n’ayant pas mis le tampon à la bonne place, heureusement le sourire ravageur de Chantal en a fait son affaire.

-Le vin: Il me faut ouvrir les cales pour le laisser compter nos bouteilles d’alcool ( vins et spiritueux).

-Le spray (bombe poivre). J’ai bien sûr répondu non à la question « est-ce que vous avez un spray au poivre? C’est illégal d’en posséder un en Norvège. »

-Pas de question sur les pommes de terre!

Nous voilà donc en Norvège où la taïga cède la place à la toundra.

Taïga signifie : forêt boréale de conifères, type forestier le plus septentrional de la planète. Toundra (aussi steppe froide) est le terme générique pour les zones terrestres ouvertes de la zone climatique subpolaire.

Un premier arrêt au bord d’une chute d’eau assez impressionnante,

Puis nous posons CW au port de Kirkenes: terminus Nord du HURTIGRUTEN au bord de la mer de BARENTS – Electricité et WIFI.

La ville, qui compte près de 5 000 habitants, est la dernière avant la frontière russe, située à 60 km vers l’est en direction de Mourmansk, le principal port de la mer de Barents, qui se trouve à 200 km. Cependant, au sud-est de la ville, cette frontière ne se trouve qu’à 7 km. Quant à la frontière finlandaise, elle se situe 35 km au sud-ouest de la ville.

Hurtigruten ) est le nom du service régulier de navires qui assure la liaison entre 34 ports de la côte atlantique de la Norvège depuis les années 1890.

La carte Aumax de base qui permet d’effectuer des paiements à l’étranger sans frais étant limitée à 20 opérations par semaine, il nous faut passer en premium sans bien sûr oublier d’activer « paiement à l’étranger ¨ Ce qui fut fait après un paiement rejeté dans la supérette KIWI.

Il est maintenant 16h00, bien qu’étant sur le même méridien qu’en Finlande, la Norvège harmonise tout le pays sur le même fuseau horaire (Greenwich).

Dimanche 15 mai – 172 km entre Kirkenes et Vadsö – 10 ° au lever

Nous assistons à 9h00 à l’arrivée majestueuse du navire côtier Hurtigruten dans le fjord

Puis nous faisons le plein de gasoil :23,19 Kr taux de change : 0,99 et le plein d’eau ça c’est gratuit!

La route pour Vadsö nous fait traverser des paysages assez inhabituels

Arrêt à l’église de Nesseby pour déjeuner puis promenade ornitho.

Nous rencontrons un couple de français qui voyage avec une cellule sur un pick-up

Nous posons enfin CW à vadsö sur une île reliée au fjord par un pont.

Nous repartons pour une observation ornithologies.

Lien vers la troisième semaine ICI

Road-Trip vers et en Norvège- semaine 1

Pour suivre plus finement l’itinéraire et avoir plus d’informations connectez vous ICI

Semaine 1

Lien vers la 2ème semaine cliquer ICI

Lien vers la 3 ème semaine cliquez ICI

Lien vers la 4 ème semaine cliquez ICI

Pour les personnes qui arrivent sur cette page, je renseigne le blog chaque jour au rythme de notre progression. Alors voyagez avec nous !

Notre itinéraire prévisionnel complet.

Lundi 2 mai – 580 km de Belfort à Gōttingen

Cela fait 6 mois que nous en parlons, que nous cogitons, préparons, imaginons, planifions … et enfin ce matin à 8h17 nous avons démarré CW (CanariWolf:notre camping-car ) pour ce long voyage.

L’autoroute a déroulé son long ruban asphalté depuis Mulhouse: beaucoup de circulation avec beaucoup de camions et quelques bouchons …

Première étape Göttingen en Allemagne où nous posons CW vers 17h00: ville rendue célèbre par Barbara : https://www.youtube.com/watch?v=s9b6E4MnCWk

Bien sûr, ce n’est pas la Seine
Ce n’est pas le bois de Vincennes
Mais c’est bien joli tout de même
À Göttingen, à Göttingen
Pas de quais et pas de rengaines
Qui se lamentent et qui se traînent
Mais l’amour y fleurit quand même
À Göttingen, à Göttingen

Ils savent mieux que nous, je pense
L’histoire de nos rois de France
Herman, Peter, Helga et Hans
À Göttingen
Et que personne ne s’offense
Mais les contes de notre enfance
« Il était une fois » commence
À Göttinge

Bien sûr nous, nous avons la Seine
Et puis notre bois de Vincennes
Mais Dieu que les roses sont belles
À Göttingen, à Göttingen
Nous, nous avons nos matins blêmes
Et l’âme grise de Verlaine
Eux c’est la mélancolie même
À Göttingen, à Göttingen

Quand ils ne savent rien nous dire
Ils restent là à nous sourire
Mais nous les comprenons quand même
Les enfants blonds de Göttingen
Et tant pis pour ceux qui s’étonnent
Et que les autres me pardonnent
Mais les enfants ce sont les mêmes
À Paris ou à Göttingen

Ô faites que jamais ne revienne
Le temps du sang et de la haine
Car il y a des gens que j’aime
À Göttingen, à Göttingen
Et lorsque sonnerait l’alarme
S’il fallait reprendre les armes
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen

Mais c’est bien joli tout de même
À Göttingen, à Göttingen
Et lorsque sonnerait l’alarme
S’il fallait reprendre les armes
Mon cœur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen

Aire de CC de Gõttingen coût 15 €, électricité et services compris,

Un couple de Norvégiens installé à côté de nous , nous déconseille formellement de nous arrêter à Malmø (terrorisme, vol, vandalisme, explosions…)et nous incite à modifier cette halte.

Après cet échange, nous partons avec Gaby pour une petite promenade au bord de l’eau.

Mardi 3 mai – 430 km de Göttingen à Puttgarden – temps ensoleillé 12°

Départ de Göttingen vers Puttgarden, toujours le même ruban asphalté bordé de champs de colza et d’éoliennes avec en prime des dizaines de Km de travaux..

Nous arrivons au terminal à 15h00: une reconnaissance à pieds nous permet de nous dégourdir les jambes et de nous familiariser avec les lieux. Petite visite au « Border Shop » : grand-choix de vins de tous les continents à des prix abordables, mais CW étant déjà en surcharge, nous nous abstenons!

Nous passons la nuit sur une aire de CC proche du quai d’embarquement.

Mercredi 4 mai – 280 km de Puttgarden à Hörby 13 ° ensoleillé

Après une nuit très fraîche,( nous n’avions pas mis le chauffage dans le camping-car: 11° au lever), nous avons la visite d’un employé de la mairie venu nous taxer de 3 Euros alors que l’on avait déjà réglé 10 Euros la veille. enfin c’est comme partout il faut payer!

10h45- Nous embarquons sur le ferry pour 45 min de traversée entre Puttgarden et Rødby. très calme et très confortable.

Le billet groupé ferry et pont a été acheté en ligne sur Scandlines pour 197 Euros pour un camping -car de 7,50m.

Nous entamons alors la traversée du Danemark : une route à 4 voies limitée à 110 ou 90 toujours bordée de champs de colza et d’éoliennes. Mais, si la Suisse est le pays des tunnels, le Danemark est celui des ponts rivalisant tous de hauteur et longueur.

L’ Öresund ou Øresund Bridge est un pont combiné ferroviaire et autoroutier traversant le détroit d’Øresund entre le Danemark et la Suède . Il s’agit du plus long pont routier et ferroviaire combiné d’Europe, s’étendant sur près de 8 kilomètres (5 miles) de la côte suédoise à l’île artificielle de Peberholm au milieu du détroit. La traversée est complétée par le tunnel Drogden de 4 kilomètres de Peberholm à l’île danoise d’Amager .

Longueur totale7845 mètres
Largeur23,5 mètres
Hauteur204 mètres
Portée la plus longue490 mètres

Arrivés en Suède , nous faisons le plein de gasoil: 24,21 KR par litre . C’est la première fois que l’on nous demande de renseigner notre numéro de téléphone dans une borne automatique!

Nous rencontrons 5 jeunes belges partis pour 15 jours en Norvège. ils se posent des questions sur leur budget, le prix du gasoil, les aires de CC…

Nous posons enfin CW dans un camping à Hørby: Hörby Ringsjöstrand à Osbyholm.

Personne à l’accueil mais autobooking en prenant une enveloppe dans le sas de l’accueil.

Une petite marche au bord du lac nous fait apprécier le site .

Jeudi 5 mai – 270 km de Hörby à Jönköping 13° à 10h temps ensoleillé.

Ce matin, c’est presque à regret que nous quittons ce magnifique endroit vers 10h00 .

Au préalable, nous nous acquittons de la facture : 300 KR . 1 KR suédoise vaut 0,096 €

Après un petit ménage , vidanges et remplissage, nous voilà repartis. Le paysage a changé : nous traversons des forêts de bouleaux et de pins sylvestres parsemées de prairies et de fermes colorées en gris , rouge, blanc.

Apres avoir vu le panneau suivant,

nous avons vu quelques élans à la lisière d’une forêt. Une vraie chance! nous n’avons bien sûr pas le temps de prendre la photo. Ce sera pour la prochaine fois!

La vitesse est limitée à 80 KM/h sur route et 110 sur autoroute. En réalité leurs autoroutes ressemblent plus à nos routes à 4 voies qu’à nos autoroutes, mais elles sont gratuites et sans beaucoup de circulation.

Nous nous arrêtons à midi au bord d’un lac pour déjeuner

Puis nous repartons pour atteindre JÖNKÖPINGS au bord du lac de VÄTTERN.

Le Vättern, situé au centre de la Suède méridionale, est le second lac de Suède en superficie, après le Vänern. Sa superficie est de 1 900 km2, il occupe un volume de 77 km3, sa profondeur moyenne est de 41 m et sa plus grande profondeur de 128 m.

Le lac est long de 120 km et large d’environ 30 km.

Le lac se trouve à une altitude de 88,5 m et se déverse par le Motala Ström qui se jette dans la mer Baltique à Norrköping à environ 120 km du lac. Le lac Vättern est relié au lac Vänern et à la mer Baltique par le canal Göta.

Sur la rive sud se trouve la ville de Jönköping. Sur la rive est se trouve la ville de Vadstena, ville de sainte Brigitte. Au centre du lac, on trouve l’île de Visingsö.

Nous posons CW sur une aire de CC : 100 KR électricité comprise. rien à redire!

Il est encore assez tôt pour une longue promenade au bord du lac où nous admirons quelques belles maisons et observons quelques oiseaux dont quelques couples de Harle bièvre.

Gaby en profite pour effectuer quelques sprints.

Vendredi 6 mai -207km- temps très ensoleillé

Nous quittons Jönköping à 9h30 en direction de Gränna, où nous posons Canariwolf (CW) . Gränna est une petite ville suédoise située sur la rive Est du grand lac Vättern, face à l’île de Visingsö à laquelle elle est reliée par ferry. Connue en Suède pour ses pittoresques maisons de bois et pour ses polkagrisar, des bonbons à la menthe à raies blanches et rouges, inventés en 1859 par la veuve Amalia Eriksson.

Nous déambulons sur les rues pavées de cette charmante petite ville non sans céder à ces petites confiseries .

Nous rentrons ensuite dans cette charmante église très conviviale .

Nous reprenons alors la route vers Brahehus et son point de vue sur le lac Vättern depuis les ruines du château.

Après le repas , départ pour Vadstena .

Vadstena est une petite ville sur la rive gauche du lac Vättern en Suède, dans la province d’Östergötland. Elle est peuplée de 5 612 habitants et est le chef-lieu de la commune de Vadstena.

C’est dans cette ville que, en 1346, sainte Brigitte de Suède a fondé un monastère double : l’abbaye de Vadstena, premier couvent de l’ordre de Sainte-Brigitte.

Nous pensions ensuite nous arrêter à Motala mais, compte tenu de la grande étape à parcourir demain (300 km), nous roulerons un peu plus, jusqu’à Örebro distant d’environ 110 km.

Le premier camping Hästhagens étant introuvable, nous nous rabattons sur le Gustavsvik Camping 389KR , c’est un peu cher mais nous n’avons pas eu le choix.

Nous y retrouvons les Suisses et leur gros Truck qui se rendent également au « North Cap »

Samedi 7 mai – 205 km de Örebro à Leksand. 11 ° au départ mais la température est descendue à 7 dans les hauteurs où nous avons vu les premières plaques de neige.

Un petit mot préalable sur la conduite en Suède : la vitesse est limitée à 100 sur les routes principales à 3 voies, mais très souvent à 80 km/h, à 70 à chaque intersection, à 40 dans les agglomérations. Un détail qui a de l’importance, il y a un radar presque à chaque changement de limitation de vitesse, c’est à dire tous les 1 à 2 km. Le coté positif , c’est que l’on consomme moins; et par les temps qui courent, c’est appréciable!

Donc ce matin départ pour Leksand

Nous nous arrêtons au portes de la ville pour déjeuner et nous rencontrons alors un couple de Français, les premiers depuis notre départ. Ils nous invitent gentiment à prendre le café: c’est l’occasion d’échanger et de partager nos impressions sur le voyage.

Nous visitons ensuite Leksand : ses commerces, et une première église dans laquelle nous sommes invités à écouter une chorale en soutien de réfugiés Ukrainiens.

Nous avons ensuite le plaisir de retrouver nos compatriotes sur le « Park4night » adopté pour la nuit.

Enfin posés, nous visitons un vieux village suédois reconstitué type « écomusée » puis une autre église que l’on ne pourra visiter du fait d’un concert d’orgue payant…

Dimanche 8 mai – 278 km de Leksand à Hudiskvall – Temps ensoleillé, il a fait 0°C cette nuit mais c’est monté à 14°C en journée .

Dès 9 h 15, nous sommes devant l’église que nous n’avons pas pu visiter hier : le gardien nous voyant attendre vient nous ouvrir et allume les lumières. L’église est magnifique mais ce qui est le plus surprenant, c’est le coin enfants que l’on trouve dans les églises suédoises : pendant que les parents se recueillent , les enfants se déguisent et jouent à conduire la messe.

Nous faisons un détour pour Tällberg au bord du lac Siljan, très joli village aux maisons typiques. Nous assistons même à un cours de boxe féminine : étonnant!

Il nous faut maintenant faire un peu de route. Quelques grues cendrées et autres cygnes chanteurs nous accompagnent .

Nous nous arrêtons pour déjeuner au bord d’un lac, où nous remarquons un couple de plongeon arctique, ce qui nous comble de bonheur.

Il nous reste 80 km à parcourir, et nous avons un peu de mal à trouver une aire à notre convenance:

Finalement nous posons CW- à Västra Hudiksvall sur l’aire CC de Rogsta: calme, électricité et eau pour 15€.

Chantal en profite pour inaugurer sa machine à laver, le plus difficile sera de faire sécher le linge… à suivre !

Lien vers la 2ème semaine cliquer ici