Octobre 2021

Jeudi 21 octobre

Nous voilà repartis! Nous quittons notre domicile vers 10h00 : direction le lac du Der en faisant un détour par la Haute Saône, Toussaint oblige…

Pose déjeuner à Cendrecourt, nous découvrons ensuite l’église octogonale de Blondefontaine pour arriver au Der (Chantecoq) vers 16h00. Nous entendons et voyons nos première grues cendrées mais la pluie nous incite à rentrer à CW.

L’église St Martin (fin du 18ème siècle), originale par sa forme octogonale, classée monument historique.

Vendredi 22 octobre

Are de camping-car de Chantecoq : lac du Der

Réveil glacial : notre bouteille de gaz GPL s’est vidée dans la nuit, nous allons refaire le plein de GPL à Vitry le François: 22,25 l à 0,83€ soit 18€47. C’est le prix pour avoir chaud!

Le brouillard reste présent toute la matinée. 2° à 10h00

Après le déjeuner, nous allons à l’observatoire de l’étang des Landres d’Outines et Arrigny

Un Grèbe castagneux nous attendait… puis un couple et ses deux jeunes de Pygargue à queue blanche, un ragondin, un Martin pêcheur, et une Buse variable mais blanche.

Pygargue à queue blanche en perte d’équilibre!

Retour à CW avant une observation sur le lac du Der : Héron cendré, Grande Aigrette, Grand Cormoran et de nombreuses Grues cendrées.

Samedi 23 octobre

Un ciel dégagé nous permet d’assister au lever des grues au lever du soleil

Nous partons après le petit déjeuner à l’étang des Landres, pleins d’espoir… Mais hélas nous ne verrons pas grand chose!

Retour à CW, puis après déjeuner nous partons à bicyclette à l’étang du Grand Coulon : nous y voyons furtivement à plusieurs reprises 2 ou 3 Râles d’eau, sans pouvoir les prendre en photo.

De retour à CW, nous promenons Gaby à Chantecoq, ce qui nous permet d’observer 2 chevreuils, 1 Courlis cendré, et des Canards colvert.

Dimanche 24 octobre 2021

Il a gelé pendant la nuit, et bon nombre de CC ont quelques ennuis de batterie, pourtant nos voisins vosgiens ont un ennui d’un autre genre : enfermés dehors, 2 petits chiens à l’intérieur. Après maintes réflexions, Pascal débloque un vantail d’une fenêtre en se rappelant que le trousseau de clefs fermé d’un gros anneau était posé en face. Une rallonge improvisée de 2 manivelles à store terminée par un crochet permet au grand soulagement de Jacqueline et Pascal de récupérer les clefs, les petits chiens et le confort de leur CC. Merci à eux pour le cadeau de remerciement.

Nous partons ensuite marcher sur la digue et assistons au lever tardif des grues cendrées qui retardées par la tempête Aurore sont arrivées dans la nuit.

Au passage, nous capturons un vol d’Oies cendrées.

Après déjeuner, nous retournons à l’étang des Landres, mais en passant par la maison de la nature où nous visitons une expo « 

nature, bio, écolo… »

Arrivés à l’observatoire, nous pouvons à nouveau entrevoir puis voir et enfin photographier le craintif et furtif Râle d’eau.

Lundi 25 octobre 2021

Nous changeons de site pour aller à Giffaumont Chapaubert après avoir ravitaillé en eau et effectuer les différentes vidanges.

Aire de Giffaumont Chapaubert

Nous allons ensuite sur le port, dégourdir les pattes de Gaby.

Déjeuner à CW puis départ à bicyclette à l’observatoire de l’autre côte de la passerelle.

Toilette de la grue cendrée

Mardi 26 octobre 2021

Départ à 9h30 de Giffaumont, direction Troyes. Quelques courses en chemin et nous posons CW à l’aire de camping-car de l’Outlet McArthurGlen de Troyes, un haut lieu du consumérisme où nous trouvons de quoi satisfaire nous besoins…

Pour accéder à cette aire de CC: 1 Voie du Bois 10150 Pont-Sainte-Marie

Téléphoner à l’accueil de l’outlet au 03 25704710. Un employé notera vos données, vous donnera le code d’entrée et vous attribuera une place – Le portail ne peut être ouvert qu’avec un code – Des bancs de pique-nique et des poubelles sont sur place.

l’aire de camping-car au soleil couchant.

Mercredi 27 octobre 2021

La boulangerie se trouve entre les 2 ronds-points en passant devant ADIDAS: très bonnes viennoiseries!

Après être allés rechercher la paire de chaussures Timberland oubliée la veille dans un autre magasin (ouf! elles étaient encore là, mises de côté!), nous prenons le bus (toujours une aventure pour nous, si peu habitués aux transports en commun).

Arrêt de bus en face de la boutique ADIDAS proche de l’aire de CC – bus n°1 – descendre aux halles. (2€/personne au chauffeur)

Puis visite du centre historique de Troyes: très inattendu, mais remarquable, ses maisons colorées à pans de bois et plusieurs églises. Nous en avons visité 4 puis la cathédrale. Toutes comportent des vitraux extraordinaires!

L’église Saint Jean-au-Marché

Cette église gothique a été bâtie au xiiie siècle et reconstruite au xvie siècle. Elle fait 77 m de longueur pour 17,3 m de largeur de la nef, de 9 m de hauteur. Le chœur fait 24,7 mètres de large pour 21 mètres de hauteur. Elle a trois nefs et huit travées, les trois premières étant du xvie et les cinq suivantes du xiiie. Elle est le lieu d’un événement historique d’importance puisque c’est dans cette église que le roi d’Angleterre Henri V épousa Catherine de Valois, la fille du roi de France Charles VI et d’Isabeau de Bavière.

Elle fut en partie détruite, le sud et l’ouest, par l’incendie de 1524 et reconstruite après cet événement. L’horloge de la tour éponyme est de 1789. Elle perd le sommet de sa tour dans la nuit du 23 au 24 août 1911 qui s’effondre sur les bâtiments de la rue Mignard, il y avait la cloche Guillemette qui avait été fondue en 1524 et l’autre qui datait de 1902. L’église est fragilisée et a le droit à des étais en bois et plâtres sur des jambes de piliers.

Nous y admirons des vitraux polychromes ou en grisaille du xvie siècle et deux peintures de Pierre Mignard représentant le Baptême du Christ et le Père éternel (peintures datant du XVIIe siècle)

L’église Sainte-Madeleine

De toutes les églises que l’on peut admirer à Troyes, Sainte-Madeleine est peut-être la plus ancienne et certainement l’une des plus belles. On en trouve mention en 1157 : son édification remonterait à 1120, mais elle est reconstruite vers 1200 dans le style gothique qui vient d’apparaître en France.

Son abside et son chœur sont encore rénovés vers 1500, dans le gothique flamboyant de l’époque. Sa tour carrée de style Renaissance daterait de 1525, comme le portail richement sculpté de l’ancien cimetière situé à droite de l’entrée (aujourd’hui Jardin des Innocents). Le portail principal de l’église est refait au XVIIe s. et la nef restaurée au XIXe s.

Sainte-Madeleine est remarquable par son célèbre jubé et les vitraux de son chevet, chefs-d’œuvre d’une finesse exceptionnelle que le visiteur admire à portée des yeux. Seuls quelques édifices religieux en France ont conservé un jubé, tribune en pierre élevée entre la nef et le chœur pour porter une chorale et/ou des officiants s’adressant aux fidèles. 
Vers 1503, le clergé de Sainte-Madeleine fait appel aux artisans de la région pour remplacer le vieux jubé de bois. Au même moment, le chapitre de la cathédrale de Troyes cherche un architecte pour construire son portail. 
Jean Gailde, qui a collaboré à l’édification du chœur de Sainte-Madeleine, se voit refuser son projet pour la cathédrale, mais est choisi ici. On dit qu’il a voulu venger son éviction par les chanoines en se surpassant pour créer la dentelle de pierre que l’on peut découvrir aujourd’hui. À la fois concepteur et sculpteur, il a été enterré sous son chef-d’œuvre. A l’origine, le jubé était polychrome ; il est blanchi comme tous les murs de l’église au XVIIIe s.

église Sainte-Madeleine

Le chœur de l’église offre de superbes exemples de vitraux de l’École troyenne au début de la Renaissance, caractérisés par un dessin appuyé, des coloris éclatants et un grand raffinement technique. Voyez le bel Arbre de Jessé (début XVIe s. ), La Genèse, ou Les perles de saint Éloi, montrant le travail d’un atelier d’orfèvre, vitrail réalisé en 1506 par Nicolas Cordonnier pour cette corporation.

L’église Saint-Pantaléon

C’est un édifice religieux de la ville qui est mentionné dès 1189 du xvie siècle et du suivant ; le portail est lui du xviiie siècle. Il avait été décidé dès 1516 la reconstruction de l’église et la démolition de l’ancien édifice fut débutée en 1523. Le grand incendie de 1524 ravagea l’édifice et en hâta la restructuration qui dura jusqu’en 1536 et un toit fut posé lorsque la hauteur des collatéraux fut atteinte. La façade est remaniée en 1645. Les travaux ne reprenant qu’en 1660 pour le rehaussement qui commença par le chœur et finit en 1675 par les toits. Le portait dorique est bâti de 1735 à 1745. L’édifice est classé au titre des monuments historiques en 1862

Ses vitraux historiés, souvent en grisaille, forment un remarquable ensemble du XVIe s. Les verrières de l’Histoire de Daniel et de La Passion, datées de 1531, marquent un tournant pour l’Ecole troyenne de peinture sur verre qui avait jusqu’alors privilégié les coloris intenses.

Basilique Saint-Urbain

Monument de référence du gothique rayonnant, Saint-Urbain est remarquable par l’unité de son style, due aux moyens exceptionnels que le pape mit au service de cette construction dans les années 1260 : l’architecture laisse toute la place aux verrières.

La construction de l’édifice est initiée par Jacques Pantaléon. Fils d’un cordonnier de Troyes, (vers 1185 – 1264), Jacques Pantaléon réalise une carrière ecclésiastique remarquable, en occupant les charges d’archidiacre de Laon, d’ambassadeur du Saint-Siège, d’évêque de Verdun puis de patriarche de Jérusalem. En 1261, il est élu pape sous le nom d’Urbain IV.

Il veut alors édifier à l’emplacement de l’échoppe de sa famille, où il avait, selon la tradition, vu le jour, une basilique dédiée à Saint Urbain, son saint patron. D’importants moyens financiers permettent d’élever rapidement cette basilique.

Cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul

C’est probablement l’évêque Saint Loup qui fait édifier au Ve s. une première cathédrale ici-même, dans l’angle sud-est du castrum (citée fortifiée). Elle est cependant presque totalement détruite en 890 quand les Normands incendient Troyes. À la fin du Xe s., après une longue période de troubles, Milon, 44e évêque de Troyes, fait relever l’édifice dans le style roman. Mais un nouvel incendie ravage une grande partie de la cité en 1188 et cette deuxième cathédrale (située à l’emplacement de l’actuelle) est gravement endommagée.
Au XVIe s., les ultimes travées sont construites sur le site de l’ancienne cathédrale. La façade ouest, chef d’œuvre de Martin Chambiges, maître maçon parisien, est achevée en 1554 avec la base de la tour Saint-Pierre (celle-ci ne sera terminée qu’en 1634).
La tour Saint-Paul, elle, ne sera jamais élevée en raison d’une crise de la foi et d’un manque de financement.
Erigée en plus de 400 ans, la cathédrale illustre les étapes des styles gothiques, mais l’ensemble est très homogène et admirable tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. De 114 m de long et 28,50 m d’élévation, c’est l’une des plus célèbres de France pour son élégance, la qualité de ses sculptures, de ses œuvres peintes, de ses tapisseries et tout particulièrement de ses vitraux classés – (1 500 m2). 
Dans le chœur, des vitraux du XIIIe s. représentent entre autres Marie, Saint Jean, divers épisodes de la Bible et des personnages du Moyen Âge, dans la nef, on peut remarquer l’Arbre de Jessé (± 1500), et dans le bas côté nord de la nef, le Pressoir Mystique (1625) de Linard Gonthier, célèbre peintre-verrier troyen (1565-1642). Les stalles du chœur, en bois sculpté (XVIIe s.) proviennent de l’abbaye de Clairvaux, ainsi que les célèbres grandes orgues (XVIIIe s.). 
Si la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul de Troyes a la réputation de posséder l’un des plus beaux ensembles de vitraux de France, avec 1 500 m2 de verrières (l’équivalent de deux terrains de handball), elle recèle un autre joyau : son trésor. L’un des trois ou quatre plus importants du pays, au dire des spécialistes.
Entre autres merveilles, le trésor renferme un coffret byzantin en ivoire pourpré datant du XIe siècle. Cet objet faisait partie du butin rapporté de Constantinople par les croisés en 1204. Outre une très belle collection d’émaux médiévaux, le trésor recèle une autre pépite : la châsse de saint Bernard qui abrite les reliques (son crâne et un fémur) du père spirituel des templiers. Des pèlerins se pressent de toute l’Europe pour venir prier et se recueillir devant les ossements du fondateur de l’abbaye de Clairvaux. Sont également précieusement conservés le calice, la patène, la crosse et l’anneau pastoral de l’évêque fondateur de la cathédrale, monseigneur Hervée.
En 2014, le trésor de la cathédrale s’est vu offrir un nouvel écrin, après deux années de travaux. Plus accessible et mieux présenté qu’autrefois, il est rassemblé dans une salle basse voûtée située à droite du choeur. Les 160 objets sacrés qui y sont exposés, sur les quelque 260 composant la collection, racontent l’histoire mouvementée du trésor. Celui-ci s’est constitué à partir du pillage des églises et des palais de l’actuel Istanbul lors de son sac durant la quatrième croisade. La Révolution l’a passablement malmené à son tour, puisque les révolutionnaires en ont tiré quelque 800 kilos d’or. Au XIXe siècle, le trésor est reconstitué grâce à plusieurs dons et au mobilier liturgique découvert dans les tombeaux exhumés lors des fouilles archéologiques menées au sein du bâtiment.

C’est dans cette cathédrale qu’est juré en 1420 le «Honteux Traité de Troyes» qui donne la couronne de France à Henri V d’Angleterre. Le 10 juillet 1429, dans ce même lieu, Jeanne d’Arc obtient l’allégeance de la ville au jeune Charles VII pour « bouter les Anglais hors de France », comme le signale une plaque au bas de la tour.
De cette même tour s’est envolé en 1536 Denis Bolori, horloger troyen d’origine italienne qui avait mis au point des ailes articulées grâce auxquelles il s’est maintenu dans les airs plusieurs minutes, avant de s’écraser à 1 km vers l’est, à Saint-Parres-aux-Tertres. Un pionnier méconnu de l’aéronautique !

Jeudi 28 octobre 2021

Après les viennoiseries du matin, départ vers 9h30 comme d’habitude direction Sully sur Loire: 185 km, arrivée à 12h30.

L’aire de CC se trouve en prenant la route qui passe entre la Loire et le château (direction château, piscine ). Attention à la chicane pour les CC de plus de 7m. Eau, vidanges, et bord de Loire, tout est gratuit. Merci à la commune!

Aire gratuite en bord de Loire.

Après le repas, longue marche sur les bords de Loire.

Puis promenade vers le château et son parc.

Demain visite du château : ouvert de 13h30 à 17h30. Prix 12 € avec guide, 11€sans guide.

Vendredi 29 octobre 2021

Nous passons par le parc du château pour visiter Sully-sur-Loire, un centre ville très sympa qui nous fait passer par l’église Saint Ylier, un agréable moment avant de faire le tour du château.

13h30, nous rentrons à l’intérieur du château. 11€ par personne, sans guide qui ne nous est pas proposé aujourd’hui.

Derrière son imposante silhouette médiévale entourée de douves, le château a connu de nombreuses modifications architecturales au fil des siècles et abrite des trésors et 16 pièces meublées à découvrir ! Ancienne demeure du célèbre duc de Sully, ministre d’Henri IV, le château resta durant quatre siècles dans la même famille. Propriété du département du Loiret depuis 1962 et classé Monument historique, le château vous fera revivre sept siècles d’histoire et explorer l’histoire de France et les illustres personnages qui s’y sont rendus : Jeanne d’Arc, le duc de Sully, Louis XIV, Voltaire

Samedi 30 octobre

Après une nuit pluvieuse, un réveil pluvieux…Nous quittons alors Sully sur Loire pour Beaugency que nous visitons lors d’une éclaircie dans l’après-midi.

Aire de camping-car gratuite sans service en bord de Loire.

Tout d’abord nous visitons le château et son exposition d’art numérique.

Son église: L’abbatiale Notre-Dame

La construction de l’abbatiale Notre-Dame débute à la fin du XIe siècle. En 1152, l’édifice abrite le concile où fut déclaré nul le mariage du roi de France Louis VII avec Aliénor d’Aquitaine. Celle-ci épouse ensuite le futur roi d’Angleterre Henri Plantagenêt.

La tour César

La staue de Jeanne d’Arc et les bords de Loire

Dimanche 31 octobre 2021

Lever avec le changement d’horaire, nous restons au lit une heure de plus, puis promenade jusqu’à la boulangerie pour quelques viennoiseries.

Il fait encore beau, la pluie est prévue pour l’après-midi-midi, alors nous partons à Meung sur Loire à bicyclette. c’est jour de marché

Jour de marché à Meung sur Loire

Nous découvrons aussi son château fermé le matin et son église l’Église Saint-Liphard.

L’édifice est classé au titre des monuments historiques en 1840.

Après avoir occupé un poste dans la magistrature d’Orléans, saint Liphard embrassa une carrière ecclésiastique qui le porta à la vie érémitique, se retirant à Meung où il se construisit une cellule. Marc, évêque d’Orléans, l’autorisa à fonder un monastère avec église à l’endroit où s’élevait sa cellule (6e siècle). La tradition locale veut que des vestiges conservés au bord de la Maure correspondent à cette première construction. Après sa destruction, l’église est reconstruite à son emplacement actuel de 1101 à 1104, époque où l’église est érigée en collégiale. L’édifice a subi des travaux par la suite. En 1793, l’église servit de lieu de réunion pour les clubs, puis de magasins. Le jubé et la plupart des autels furent abattus à cette époque. L’édifice fut restauré de 1801 à 1837

Comme prévu il est 14h 30 et il pleut.

Lundi 1er novembre 2021

Départ 9h30 pour le château d’USSÉ , en chemin nous galèrons pour trouver du GPL et du gasoil, Nous arrivons à 12h15.

Nous enfants arrivent à 14h15 . Nous allons ensuite visiter le château de la Belle au Bois Dormant.

De la Charente au Puy du Fou

Lundi 13 septembre

Après 10 jours dans le Lot et en Dordogne (voir article sur le Quercy), nous arrivons en Charente, à Aubeterre sur Dronne vers 16h00 et posons CW sur l’aire municipale en bordure de la Dronne. Aire gratuite, eau à la borne en face et vidanges possibles.

Nous partons ensuite à pieds visiter ce village remarquable…

Mardi 14 septembre

Nous quittons Aubeterre sur Dronne comme d’habitude à 9h30, direction Royan -125 km.

Arrivée à 11H30 sur l’aire Camping Car Park où nous déjeunons .

Nous partons alors en vélo visiter Royan. Nous sommes assez déçus, c’est en fait une ville balnéaire sans grand intérêt pour nous : l’église Notre-Dame de Royan, 4, 5 maisons remarquables et un front de mer, assez décevant pour nous.

Tournepierre à collier

Mercredi 15 septembre

9h30- Nous quittons Royan par la D25 direction Saint Palais sur Mer, La Palmyre, Ronce les Bains et enfin Rochefort.

Nous nous arrêtons au grand parking de Rochefort, 1000 places gratuites mais pas une de libre. Nous achetons malgré tout le pass pour visiter la Corderie Royale, le grand périscope, l’Arsenal et le musée de la marine, à l’office de tourisme jouxtant le grand parking, puis direction le parking de la Corderie où nous arrivons à placer correctement CW – déjeuner à bord puis visite de l’ensemble jusque 16h30.

Départ pour La Rochelle.

Nous nous arrêtons au Camping Car Park de Châtelaillon.

Promenade à pieds sur le front de mer puis à vélo pour acheter des huitres : hélas trop tard, tout est fermé en ce mois de septembre! Nous verrons demain au marché couvert, ouvert tous les matins.

Jeudi 16 septembre

9h30 – Nous partons au marché à bicyclette!

Quelques fromages , huitres, moules , fruits plus tard , nous suivons le front de mer calme et reposant.

Sur plus de 600 m², l’artiste lillois Amaury Dubois a conçu au terme de deux mois de travail sur place en début d’année l’une des plus grandes œuvres ornant une église française. À la demande de la mairie, sa fresque devait respecter autant la dimension spirituelle du lieu, que l’identité singulière et colorée de la station balnéaire qu’est Châtelaillon-Plage. «Je voulais de la couleur et de l’abstraction qui réponde à la figuration des vitraux et favorise la spiritualité», explique Jean-Louis Léonard à Sud-Ouest. Aux côtés d’artistes aussi célèbres que Picasso, Matisse ou le street artist Okuda, Amaury Dubois a marqué de sa patte l’intérieur de cette église avec sa peinture contemporaine.

Retour vers CW pour déjeuner, et ensuite partir pour les Epesses et le Puy du fou.

Arrivée à 16h00, nous partons en reconnaissance à bicyclette !

puis retour vers CW.

Nous mangeons nos huîtres mais hélas Chantal ne les digère pas … Quelle soirée!

Vendredi 17 septembre

Réveil difficile, mais nous sommes à 8h15 prêts à rentrer dans le parc du Puy du Fou.

-Pass sanitaire

-Pass sécurité

-Pass émotion

-Pass tickets d’entrée

Enfin nous y sommes!

Nous commençons par visiter le bourg 1900 et ses automates musiciens.

Puis Le bal des oiseaux fantômes

Ensuite

Les chevaliers de la table ronde

Les Vikings

Le mystère de la Lance

Mousquetaire de Richelieu

Le dernier panache

Et enfin le clou de la journée, voire de notre périple :

La cinéscènie

Samedi 18 septembre

2ème jour de notre périple au Puy du Fou pour assister aux spectacles que nous n’avons pas vus hier et revoir l’un de nos préférés: Mousquetaire de Richelieu.

Le signe du triomphe

Le mystère La Pérouse

Le premier royaume et Le baptême de Clovis

Nous rentrons retrouver Gaby et CW, nous sommes alors bien fatigués.

Dimanche 20 septembre

Départ pluvieux du Puy du Fou vers 10h00 : direction l’île de Ré.

Nous passons le pont à 12h30 puis, ne pouvant visiter le fort de la Prée pour cause de privatisation, nous déjeunons en face du pont avant de visiter le ruines de l’abbaye des Châteliers.

L’abbaye des Châteliers est fondée en 1178 par Isaac de l’Étoile, un moine cistercien anglais. Durant le Moyen Âge, les moines des Châteliers jouent un rôle économique très important sur l’île de Ré, notamment grâce à la culture de la vigne dont ils ont le secret. L’abbaye aurait pu traverser les siècles sans dommages, mais l’histoire en a voulu autrement… Pendant la guerre de Cent Ans, puis les guerres de Religion, l’abbaye est plusieurs fois détruite et reconstruite. En 1574, les troupes protestantes de La Noue incendient l’abbaye, forçant les moines à quitter l’île de Ré. Laissée à l’abandon, elle ne sera jamais reconstruite. Les pierres sont réutilisées pour renforcer les fortifications de l’île de Ré et construire le Fort La Prée, entre Rivedoux-Plage et La Flotte. L’église, seul vestige encore en élévation à la Révolution, doit son salut à son pignon peint en noir et blanc pour servir d’amer aux marins. L’abbaye est restaurée en 1997 par le conseil général de la Charente-Maritime.

Nous cherchons ensuite un camping: nous jetons notre dévolu sur le camping « Les Baleines » proche du phare et de la digue du même nom.

Après avoir posé CW, nous partons visiter le phare en montant ses 256 marches: une splendide vue sur l’île de Ré.

Quelques achats plus tard , retour au camping avec quelques gouttes de pluie..

Lundi 21 septembre

Beau ciel bleu , un peu venteux, mais frais.

Nous visitons la réserve des marais du Fier à bicyclette. 2 heures de pédalage, puis retour à CW pour déjeuner.

En attendant la marée haute, Chantal expérimente la lessive au camping: une aventure quand on a pas de lessive…

Nous partons à bicyclette à la maison du Fier , posons nos montures et c’est parti pour 2heures d’observation sur les sentiers de la réserve.

De retour à CW, nous sommes invités à prendre l’apéro chez nos voisins Guy et Élyse dont le camping car s’appelle : Kalocoba.

Mardi 22 septembre

Après une petite promenade à marée basse le long de la digue, nous décidons de changer de camping pour changer de décor.

Nous nous arrêtons au marché de Saint-Clément-des-Baleines puis nous dirigeons vers le camping des Ilates à Loix, à la pointe du Grouin.

Nous faisons une pause déjeuner à cette pointe.

Un pêcheur m’offre 6 huîtres qu’il vient de ramasser … Excellent!!!!

Puis arrivés au camping, piscine et jacuzzi au programme.

À noter que la plupart des campings ferme fin octobre, certains fin novembre.

De retour de la piscine!

Mercredi 22 septembre

Lever « grasse mat » puis viennoiseries et ensuite, petit tour au village à bicyclette!

De retour à CW, nous nous préparons pour profiter de la marée basse pour une première: grattage et ramassage de palourdes et de quelques huîtres sur l’estran.

AM

Toujours à bicyclette, nous parcourons les pistes cyclables autour de Loix en particulier la piste du sel qui nous fait traverser les marais salants.

Retour à CW, le temps de la baignade : piscine et jacuzzi

Jeudi 23 septembre

Retour à marée basse pour expérimenter la griffe achetée hier pendant que Chantal photographie les oiseaux.

Midi : grand moment, nous déjeunons des palourdes ramassées hier.

Spaghetti aux palourdes.

AM

Nous avons piscine, puis jacuzzi, puis promenade à marée haute.

Vendredi 24 septembre

Nous partons à bicyclette visiter Saint Martin de Ré, 27 km aller-retour.

Ses remparts Vauban:

Construites sous le règne de Louis XIV de 1681 à 1691 par l’ingénieur Vauban pour servir d’abri à toute la population de l’île en cas de débarquement ennemi, les fortifications de SaintMartin-de-Ré sont uniques par leurs dimensions : 14 km de remparts sur un demi-cercle d’1,5 km de rayon.

son port, son marché, ses commerces..

Retour vers 13h00 pour déjeuner de nos palourdes pêchées hier.

AM

Nous avons piscine et jacuzzi puis cocktail … dur, dur, la vie!

Samedi 25 septembre

Matinée pluvieuse, qui nous permet de terminer notre formation N° 2 ornitho.

AM

Promenade à la pointe du Grouin à marée basse avec Gaby, j’en profite pour ramasser quelques huîtres.

Au retour, nous allons chercher à bicyclette quelques bonnes bouteilles de vin de l’ile de Ré.

Dimanche 26 septembre

Départ pour notre retour à la maison : 790 km

Arrêt déjeuner vers 13h00 à Charroux, dans la Vienne.

Nous allons ensuite visiter la Tour Charlemagne et son abbaye: hélas ouverte 1 dimanche sur 2 et ce n’était pas le bon!

L’abbaye est fondée à la fin du VIIIe siècle par Roger, comte de Limoges, sous la protection de Charlemagne. Une relique de la Sainte-Croix attire les pèlerins en route vers Saint-Jacques de Compostelle. Riche de nombreuses donations, certaines de ses possessions sont très éloignées, ce qui lui confère une puissance et une renommée jusqu’aux Flandres.

Le trésor de l’abbaye de Charroux est soigneusement gardé et sorti tous les 7 ans lors des Ostensions de la Fête Dieu.

La tour de plan octogonal, ajourée par des arcades de proportions variables, réparties, sous la coupole sur les deux niveaux apparents, la base étant encore enfouie, les huit piliers porteurs flanqués de 4 fûts de colonnes juxtaposées comportent 16 chapiteaux aux motifs inspirés par des thèmes végétaux ou animaux. Au dessus de la coupole, dans le prolongement du plan octogonale, la partie haute reprend  le thème des arcades en plein cintre avec remplage de la partie supérieure et petites fenêtres centrées, dans la partie basse, donnant passage à la lumière.
Il faut savoir que l’autel disposé à 3 m. au-dessus du sol et 30 m. sous la coupole baignait dans la lumière provenant des hautes baies de la tour.

17h30 – Nous posons CW à Guéret sur l’aire des monts de Guéret où nous faisons quelques achats cadeaux et gourmandises.

Lundi 27 septembre

Départ à 9h30, nous décidons en chemin de prendre la direction de Vichy.

Posé à Bellerive sur les rives de l’Allier, nous partons à bicyclette visiter Vichy.

Le hall des sources, les chalets de Napoléon et le Parc Napoléon, le casino théâtre.

Mardi 28 septembre

Départ à 9h30 – arrivée à la maison à 16h00 – Fin des vacances!

En Auvergne (suite)

Samedi 19 Juin

Départ de Super Besse puis courses au supermarché local.

Nous nous rendons ensuite au lac de Bourdouze, sans pouvoir en faire le tour du fait d’une jolie tourbière protégée.

Nous en profitons pour faire de jolies photos d’orchidées et plantes de tourbière.

Déjeuner sur le parking des cascades de Chilozat puis descente vers les cascades (puis remontée).

Nous terminons la journée au Clos à Touzel-Ronzières avec un bon orage.

AIRE DE CAMPING CAR GRATUITE, VIDANGE ET EAU.

Dimanche 20 juin

Départ pour la vallée des Saints à Boudes, environ 15 km.

Nous posons CW sur une aire de CC aménagée, puis partons pour une randonnée de 7 km sur le sentier des cheminées de fées que nous terminons sous la pluie.

Départ après le repas vers Ruynes en Margeride pour contempler le viaduc de Garabit.

Promenade dans les jardins de Saint Martin de l’écomusée de Ruynes en Margeride.

Nous nous installons sur l’aire gratuite de Ruynes avant l’arrivée d’un orage dont on se souviendra…

A la pêche aux baskets!

Lundi 21 juin

Départ de Ruynes pour parcourir les gorges de la Truyére (Circuit de 60 Km) et du barrage de Grandval).

Arrivée à Saint-Flour par un orage terrible, repas dans le camping car puis visite du vieux Saint Flour, ville très contrastée ( relief, vieux quartiers…) puis visite de la cathédrale Saint Pierre.

Enfin nous entamons notre remontée en nous dirigeant vers Solignat où une aire gratuite avec une jolie vue nous attend.

Promenade vers le Puy d’Ysson