Immortalité

Immortalité

Nos jours raccourcissent, blanchissent à l’aurore :

Triste annonce des ans que les heures dévorent.

Sans plainte ni soupir, partir sans un regret,

Pour un ultime départ vers ce grand secret.

.

L’ombre étend ses ailes comme un oiseau perfide,

Suspendu au-dessus du berceau de la vie.

Une fin de l’espoir dans un monde de foi,

La chair fatiguée s’accroche encore sans joie.

.

Le corps chéri défie l’abandon de son âme

Comme la fière armée défend son oriflamme.

Liens sacrés dénoués par une main profane, 

Déjà ils se rompent, ne sont que filigrane…

.

La destinée de l’homme n’est pas dans son temps –

Point ce puissant cours d’eau ne meurt dans l’océan.

Fondue dans la marée mais vive dans sa course,

L’onde coule sans fin depuis sa prime source.

.

Guy E – février 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s