Homme

Homme

Est-ce un appel divin ou le fruit du hasard ?

Je viens de l’inconscient pour un premier regard

Un enfant du grand bang, j’émerge du néant

Ainsi ce grand vaisseau perdu dans l’océan.

.

L’esprit se faisait jour à l’aube de ma vie :

Prendre la matière, réelle stratégie !

Espérant peut-être combler l’éternité

De mes vœux, de mes sens, enfin l’humanité.

.

Je me mets à penser, m’étonne à dire : Moi !

Connaissant de la vie que ce précieux émoi.

Hier est un souvenir, demain une espérance :

Celle d’un long parcours sans aucune souffrance.

.

Et je poursuis l’instant, redoutant l’éphémère.

Le battement du cœur n’est pas une chimère. 

Je cherche l’infini comme on cherche sa voie :

Ici-bas j’en suis sûr, l’univers est en moi.

.

Guy E – janvier 2022

La mer est triste

La mer est triste…

Ce soir, j’ai vu la mer, le cœur à marée basse,

Dans le soleil couchant, le ciel pleure et s’efface. 

Il fait gris sur la grève, la lune n’est pas venue !

Le ciel tombe et sombre, la brume est revenue !

;

Le jour verse sa peine et la vague se brise.

Que cette onde est triste, sous ce ciel, sans surprise !

La mer au loin s’enfuit et nous laisse sans rêve,

Sans un espoir tandis que cette nuit s’achève.

;

Demain il fera beau, sous un soleil nouveau.

La lumière forcera le réveil sans fardeau.

Le vent nous soufflera de ces mots sans pareil,

Ces quelques traits d’amour chuchotés au réveil.

;

Il suffit de ce rien pour chasser les nuages :

Pas à pas, le soleil a doré le rivage,

Caresse d’une vague qui part en maraude ;

Ce matin voit la mer, le cœur à marée haute.

;

Guy E – janvier 2022

Givré d’amour

Givré d’amour,

Ce froid matin d’hiver a délaissé son voile,

Transparence cristal semée de tant d’étoiles.

Perles translucides que le givre abandonne

Lorsqu’au soleil levant, la lumière rayonne.

.

Hier encor dénudés, les bras du cerisier,

Chargés de ces bourgeons aux cent-mille reflets,

Colorent le vallon en un jardin de fleurs ;

Un monde féérique où le froid est Seigneur.

.

Voyant en ce bouquet un éden enchanté,

J’en ai alors chipé quelques strass irisés,

Reflets de ma passion, en fis don à ma Mie

En même temps que cette douce poésie.

.

Qu’il était beau ce bouquet fleurs de diamant,

Rosée virginale capturée dans l’air glaçant

Que son cœur brûlant, divine alchimie des temps,

Fit fondre d’un regard en un si court instant.

.

Il en est ainsi de ces présents éphémères 

Qui s’évanouissent et fondent dans les airs.

D’une trace humide, en cette flaque d’eau,

Mon amour se rappelle et c’est là mon cadeau.

.

Guy E – Décembre 2021

Des châteaux de la Loire à Cherbourg

Lundi 1er novembre 2021

Départ 9h30 pour le château d’USSÉ, en chemin, nous galérons pour trouver du GPL et du gasoil : Stations en panne ou stations fermées…

Nous arrivons à 12h15 et nos enfants nous rejoignent à 14h15 .

Nous allons en famille, visiter le château de la Belle au Bois Dormant.

Mardi 2 Novembre 2021

Nous partons à Blois : Réservation à 11h15 pour le spectacle au musée de la magie, puis visite du musée et enfin nous assistons à un petit spectacle de prestidigitation.

Déjeuner au restaurant en bas du château: « le Bistrot« : trés bien accueillis, nous recommandons!

Nous visitons ensuite le château.

Le porc-épic, emblème de Louis XII – « Qui s’y frotte s’y pique » : On croyait alors qu’il avait la possibilité de lancer ses pics, mais aussi de les régénérer.
La salamandre : Emblème de François 1er.- « Je nourris le bon et j’éteins le mauvais ». On racontait alors que la salamandre avait la capacité d’éteindre ou de se nourrir du feu.

L’hermine: emblème de Anne de Bretagne. L’animal symbolise le courage, la noblesse, la pureté. Une légende veut qu’Anne de Bretagne ait sauvé une hermine particulièrement courageuse au cours d’une chasse.

Situé au cœur de la ville de Blois, sur la rive droite de la Loire, le château royal de Blois réunit autour d’une même cour un panorama de l’architecture française du Moyen Âge à l’époque classique qui en fait un édifice clef pour la compréhension de l’évolution de l’architecture au fil des siècles. Les appartements royaux restaurés sont meublés et ornés de décors polychromes du xixe siècle, créés par Félix Duban dans la lignée des restaurateurs contemporains de Viollet-le-Duc.

Mercredi 3 novembre 2021

C’est le jour de Chambord! Le plus imposant, mais pas le plus beau!

Nous commençons la visite vers 14h00 puis nous assistons au spectacle équestre qui nous retrace d’une façon ludique voire comique le règne de François 1er.

Jeudi 4 novembre 2021

Nous quittons le gite  » le Menhir » de Landes le Gaulois pour visiter le château de Azay le Rideau.

Le château d’Azay-le-Rideau, édifié au cœur de la Touraine sous le règne de François 1er, offre tout le charme de la Renaissance. Chef d’œuvre de l’architecture du XVIe siècle, il se dresse sur une île dessinée par l’Indre et est entouré d’un parc du XIXe siècle. 
Le château est doté de décors historiques prestigieux retraçant 5 siècles d’histoire et de somptueuses collections d’objets, de tapisseries et de mobilier. Il offre à la visite la restitution de décors et de l’ambiance d’un château au XIXe siècle au rez-de-chaussée, la présentation de la Renaissance au premier étage, ainsi que l’accès aux combles et à la charpente d’origine du XVIe. 
Le parc romantique de 8 hectares qui l’entoure offre de nombreux points de vue sur le château et ses miroirs d’eau.

Azay le Rideau, un petit joyau posé sur l’Indre!

Le temps passe vite et l’heure du déjeuner approche. Après quelques restaurants complets, nous trouvons une table au restaurant gastronomique « l’Épine« , un accueil chaleureux, des mets délicieux et un cadre sympathique, tout pour nous faire passer un excellent moment. Cliquez sur L’Épine pour voir les menus.

Vendredi 5 novembre 2021

Nous partons sans trop savoir où nous allons…. direction Orléans, puis très vite nous changeons d’avis: direction le Cotentin, en faisant une étape à Vaiges. Finalement nous repartons de Vaiges pour Saint Jean le Thomas. Tout ça pour nous arrêter au Mont Saint Michel à l’aire de Beauvoir vers 16h00.

Le temps de poser CW, nous partons à pieds le long du Couesnon (la rivière qui se jette dans la baie) pour arriver juste au coucher du soleil au pied du Mont Saint Michel.

De retour (7km) vers CW, nous effectuons quelques achats à la maison Pèlerin qui fabrique et vend des spécialités bretonnes: caramels au beurre salé, nougats, chocolats, palets bretons, sablés, sardines…

Samedi 6 novembre 2021

Il a gelé pendant la nuit. Nous partons à bicyclette au Mont Saint Michel.

Après-midi: promenade à bicyclette avec Gaby le long du Couesnon à la recherche de quelques oiseaux.

Dimanche 7 novembre 2021

Nous quittons l’aire de Beauvoir pour faire le tour de la baie, ainsi nous pouvons admirer le coté pile du Mont Saint Michel : la plage Pignochet, le Bec D’Andaine, ses goélands, bécasseaux et courlis cendrés.


Après-midi : nous faisons le plein de gasoil, de GPL, et de vivres avant de poser CW à Coudeville sur Mer. RAS

Lundi 9 novembre 2021

Aire de Coudeville sur Mer: 7€50 « eau et vidange et calme »compris.

Nous parcourons la côte Ouest du Cotentin jusqu’à la Hague en passant devant le centre de retraitement des combustibles nucléaires.

Puis nous continuons sur la route des caps et nous posons CW au cap Goury.

Un paysage d’Irlande nous dit-on! le ciel était sûrement un ciel d’Irlande!

17h00 nous posons CW à Cherbourg sur l’aire de la base de loisirs Collignon: 15€ avec électricité …Ouf!

Mercredi 10 novembre 2021

Après avoir découvert une aire gratuite sur place, nous visitons à 10h00 la Cité de la Mer : 19€

Cliquez sur l’image.

Espace des engins et des hommes

Le Redoutable

L’océan du futur

Espace Titanic

Puis visite de la Basilique Sainte-Trinité 

Jeudi 11 novembre 2021

Départ de Cherbourg pour Barfleur

Nous posons CW le long de la digue puis partons visiter la petite ville. Promenade sur le port où nous assistons au débarquement d’une pêche de coquilles Saint-Jacques.

Il est midi : un premier resto dont nous repartons sans commander – accueil froid, trop bruyant….

Un second resto : huitres, Saint-Jacques-tagliatelles et chanterelles, tarte normande pour l’un et mousse au chocolat pour l’autre. C’était mieux!

Il est temps de poursuivre vers Saint-Vaast. En chemin un groupe de Bernaches cravants nous arrête.

Nous posons CW sur l’aire CC de Gallouette à Saint Vaast.

Nous continuons enfin notre journée en flânant sur le port et dans les rues nie cette charmante petite ville avec un arrêt stratégique à la maison Gosselin.

Quelques goélands: marins, argenté X2, cendré.

Vendredi 12 novembre 2021

Départ pluvieux et venteux. Nous nous dirigeons vers Grandcamp-Maisy – (La pointe du Hoc).

L’aire est correct le prix avec eau et elec 10€50, calme bien aimé pas loin du centre ville.

Le temps s’éclaircit enfin à 16h00, nous en profitons pour visiter brièvement le bord de mer.

Samedi 13 novembre 2021

Nous allons au port pour le marché du poisson. Grosse déception: pas de coquilles Saint-Jacques le samedi. Nous nous rabattons sur les huitres et des moules que nous mangerons à la pointe du Hoc.

Nous rejoignons ensuite Arromanches en faisant une halte au cimetière américain de Colleville. Nous avons déjà eu l’occasion de nous y recueillir, mais nous sommes surpris cette fois par le nombre de visiteurs.

w

Entre Omaha Beach et Utah Beach, la pointe du Hoc fait partie des incontournables à visiter sur les plages du débarquement en Normandie. 

Point stratégique du Mur de l’Atlantique, le site de la pointe du Hoc fut pris d’assaut le matin du 6 juin 1944 par les Rangers du Colonel Rudder. Ce fut l’une des batailles les plus difficiles du débarquement : au final, sur les 225 Rangers, seuls 90 d’entre eux étaient encore en état de poursuivre la libération.

Au cœur des plages du débarquement de Normandie, le cimetière américain de Colleville sur Mer surplombe la plage d’Omaha Beach. Il rassemble les tombes de 9 387 soldats tombés au combat, la chapelle, le mémorial et le jardin des disparus.

Enfin nous posons CW à Arromanches, face à la mer et au port artificiel: le port Mulberry

Le port Mulberry est un port préfabriqué construit sur la côte normande pendant la Seconde Guerre mondialepour permettre l’approvisionnement des Alliés dans les jours qui suivirent le débarquement de Normandie. En fait, deux ports furent assemblés au large des plages du Calvados, mais seul celui d’Arromanches fut opérationnel, le second devant Omaha Beach ayant été détruit par une tempête le 19 juin 1944. La construction de ce port évitait aux Alliés de devoir prendre directement un port en eau profonde. Le port Mulberry était constitué de différents grands éléments préfabriqués en Angleterre, acheminés et assemblés sur la côte normande.

Dimanche 14 novembre

Nous avons été secoué toute la nuit par un vent très fort+.

Nous allons à coté de l’aire au cinéma 360° sur le débarquement et la reconquête. ce sont des images d’archives projetée à 360°, Au final, nous sommes un peu déçu. nous décidons alors de descendre sur la plage et prendre quelques photos.

Enfin nous quittons le littoral direction Versailles ou nous avons RdV avec Louis XVI mardi.

Nous faisons étapes à Chartes en étant déçu qu’une telle ville ne dispose pas d’une aire digne de ce nom.

Celle-ci est gratuite mais ne vaut-il pas mieux payer pour avoir un peu plus de confort… branches trop basses, sol boueux, route proche. enfin 15 mn à pieds de la cathédrale.

Lundi 15 novembre de 2021

Réveil dans le brouillard et froid. nous allons à pieds à la cathédrale Notre Dame

étape réapprovisionnement à Hanches a l’hyper U puis départ pour Versailles : Allée des matelots proche du château.

Parfait pour stationner et y passer la nuit, peu de circulation si l’on stationne après l’accès à la caserne. Au choix, 20 minutes à pied du château de Versailles, 5 minutes à vélo par piste cyclable.

Mardi 16 novembre 2021

8h45 – Nous partons à Bicyclette pour l’ouverture à 9h00 du château.

Au programme:

la chapelle royale
le grand appartement du roi
le grand appartement de la reine
la galerie des glaces
l’appartement du roi
la galerie des batailles
Salles Louis XIV

Der retour du château, nous nous dépêchons de sortir de l’ile de France avant le rush de fin d’après-midi, c’est ainsi que nous ralliions Troyes et l’aire de Arthur Mac Glen.

Mercredi 17 novembre 2021

Après les viennoiseries du matin, nous refaisons le tour du Arthur Mac Glen de Troyes, histoire de se laisse tenter par quelques « pavés chocolat » de chez Caffet puis plus loin un nettoyeur vapeur de Black et Decker. Puis nous rejoignons CW, reprenons la direction du DER et nous posons à Giffaumont-Chapaubert. Demain jeudi 18, c’est l’ouverture du festival de Montier en Der.

Genèse

Genèse

C’est l’heure du matin, celle d’un nouveau jour

Alors que les rêves s’en repartent à rebours.

L’oiseau chante la vie, un refrain de nature

Qui offre la rosée de ce nouveau baptême.

.

Divine harmonie entre la brume et soleil…

Mes pensées se tournent vers ce suprême éveil,

Cet instant mystère -pensée irrationnelle-

Où je me sentirais prêt à voir l’éternel.

.

Les rayons de cet astre illuminent ma vie,

Éclaboussent mon corps et cela me ravit …

En oubliant les ans, je n’ai alors plus d’âge…

Essence de l’âme, j’en retrouve l’usage.

.

Le monde reflète sur les eaux aquarelles

Les ombres colorées de douceurs irréelles,

Délivrant un message sublime et mystique.

Origine des temps : l’écriture biblique ?

.Guy E – octobre 2021

.

Octobre 2021

Jeudi 21 octobre

Nous voilà repartis! Nous quittons notre domicile vers 10h00 : direction le lac du Der en faisant un détour par la Haute Saône, Toussaint oblige…

Pose déjeuner à Cendrecourt, nous découvrons ensuite l’église octogonale de Blondefontaine pour arriver au Der (Chantecoq) vers 16h00. Nous entendons et voyons nos première grues cendrées mais la pluie nous incite à rentrer à CW.

L’église St Martin (fin du 18ème siècle), originale par sa forme octogonale, classée monument historique.

Vendredi 22 octobre

Are de camping-car de Chantecoq : lac du Der

Réveil glacial : notre bouteille de gaz GPL s’est vidée dans la nuit, nous allons refaire le plein de GPL à Vitry le François: 22,25 l à 0,83€ soit 18€47. C’est le prix pour avoir chaud!

Le brouillard reste présent toute la matinée. 2° à 10h00

Après le déjeuner, nous allons à l’observatoire de l’étang des Landres d’Outines et Arrigny

Un Grèbe castagneux nous attendait… puis un couple et ses deux jeunes de Pygargue à queue blanche, un ragondin, un Martin pêcheur, et une Buse variable mais blanche.

Pygargue à queue blanche en perte d’équilibre!

Retour à CW avant une observation sur le lac du Der : Héron cendré, Grande Aigrette, Grand Cormoran et de nombreuses Grues cendrées.

Samedi 23 octobre

Un ciel dégagé nous permet d’assister au lever des grues au lever du soleil

Nous partons après le petit déjeuner à l’étang des Landres, pleins d’espoir… Mais hélas nous ne verrons pas grand chose!

Retour à CW, puis après déjeuner nous partons à bicyclette à l’étang du Grand Coulon : nous y voyons furtivement à plusieurs reprises 2 ou 3 Râles d’eau, sans pouvoir les prendre en photo.

De retour à CW, nous promenons Gaby à Chantecoq, ce qui nous permet d’observer 2 chevreuils, 1 Courlis cendré, et des Canards colvert.

Dimanche 24 octobre 2021

Il a gelé pendant la nuit, et bon nombre de CC ont quelques ennuis de batterie, pourtant nos voisins vosgiens ont un ennui d’un autre genre : enfermés dehors, 2 petits chiens à l’intérieur. Après maintes réflexions, Pascal débloque un vantail d’une fenêtre en se rappelant que le trousseau de clefs fermé d’un gros anneau était posé en face. Une rallonge improvisée de 2 manivelles à store terminée par un crochet permet au grand soulagement de Jacqueline et Pascal de récupérer les clefs, les petits chiens et le confort de leur CC. Merci à eux pour le cadeau de remerciement.

Nous partons ensuite marcher sur la digue et assistons au lever tardif des grues cendrées qui retardées par la tempête Aurore sont arrivées dans la nuit.

Au passage, nous capturons un vol d’Oies cendrées.

Après déjeuner, nous retournons à l’étang des Landres, mais en passant par la maison de la nature où nous visitons une expo « 

nature, bio, écolo… »

Arrivés à l’observatoire, nous pouvons à nouveau entrevoir puis voir et enfin photographier le craintif et furtif Râle d’eau.

Lundi 25 octobre 2021

Nous changeons de site pour aller à Giffaumont Chapaubert après avoir ravitaillé en eau et effectuer les différentes vidanges.

Aire de Giffaumont Chapaubert

Nous allons ensuite sur le port, dégourdir les pattes de Gaby.

Déjeuner à CW puis départ à bicyclette à l’observatoire de l’autre côte de la passerelle.

Toilette de la grue cendrée

Mardi 26 octobre 2021

Départ à 9h30 de Giffaumont, direction Troyes. Quelques courses en chemin et nous posons CW à l’aire de camping-car de l’Outlet McArthurGlen de Troyes, un haut lieu du consumérisme où nous trouvons de quoi satisfaire nous besoins…

Pour accéder à cette aire de CC: 1 Voie du Bois 10150 Pont-Sainte-Marie

Téléphoner à l’accueil de l’outlet au 03 25704710. Un employé notera vos données, vous donnera le code d’entrée et vous attribuera une place – Le portail ne peut être ouvert qu’avec un code – Des bancs de pique-nique et des poubelles sont sur place.

l’aire de camping-car au soleil couchant.

Mercredi 27 octobre 2021

La boulangerie se trouve entre les 2 ronds-points en passant devant ADIDAS: très bonnes viennoiseries!

Après être allés rechercher la paire de chaussures Timberland oubliée la veille dans un autre magasin (ouf! elles étaient encore là, mises de côté!), nous prenons le bus (toujours une aventure pour nous, si peu habitués aux transports en commun).

Arrêt de bus en face de la boutique ADIDAS proche de l’aire de CC – bus n°1 – descendre aux halles. (2€/personne au chauffeur)

Puis visite du centre historique de Troyes: très inattendu, mais remarquable, ses maisons colorées à pans de bois et plusieurs églises. Nous en avons visité 4 puis la cathédrale. Toutes comportent des vitraux extraordinaires!

L’église Saint Jean-au-Marché

Cette église gothique a été bâtie au xiiie siècle et reconstruite au xvie siècle. Elle fait 77 m de longueur pour 17,3 m de largeur de la nef, de 9 m de hauteur. Le chœur fait 24,7 mètres de large pour 21 mètres de hauteur. Elle a trois nefs et huit travées, les trois premières étant du xvie et les cinq suivantes du xiiie. Elle est le lieu d’un événement historique d’importance puisque c’est dans cette église que le roi d’Angleterre Henri V épousa Catherine de Valois, la fille du roi de France Charles VI et d’Isabeau de Bavière.

Elle fut en partie détruite, le sud et l’ouest, par l’incendie de 1524 et reconstruite après cet événement. L’horloge de la tour éponyme est de 1789. Elle perd le sommet de sa tour dans la nuit du 23 au 24 août 1911 qui s’effondre sur les bâtiments de la rue Mignard, il y avait la cloche Guillemette qui avait été fondue en 1524 et l’autre qui datait de 1902. L’église est fragilisée et a le droit à des étais en bois et plâtres sur des jambes de piliers.

Nous y admirons des vitraux polychromes ou en grisaille du xvie siècle et deux peintures de Pierre Mignard représentant le Baptême du Christ et le Père éternel (peintures datant du XVIIe siècle)

L’église Sainte-Madeleine

De toutes les églises que l’on peut admirer à Troyes, Sainte-Madeleine est peut-être la plus ancienne et certainement l’une des plus belles. On en trouve mention en 1157 : son édification remonterait à 1120, mais elle est reconstruite vers 1200 dans le style gothique qui vient d’apparaître en France.

Son abside et son chœur sont encore rénovés vers 1500, dans le gothique flamboyant de l’époque. Sa tour carrée de style Renaissance daterait de 1525, comme le portail richement sculpté de l’ancien cimetière situé à droite de l’entrée (aujourd’hui Jardin des Innocents). Le portail principal de l’église est refait au XVIIe s. et la nef restaurée au XIXe s.

Sainte-Madeleine est remarquable par son célèbre jubé et les vitraux de son chevet, chefs-d’œuvre d’une finesse exceptionnelle que le visiteur admire à portée des yeux. Seuls quelques édifices religieux en France ont conservé un jubé, tribune en pierre élevée entre la nef et le chœur pour porter une chorale et/ou des officiants s’adressant aux fidèles. 
Vers 1503, le clergé de Sainte-Madeleine fait appel aux artisans de la région pour remplacer le vieux jubé de bois. Au même moment, le chapitre de la cathédrale de Troyes cherche un architecte pour construire son portail. 
Jean Gailde, qui a collaboré à l’édification du chœur de Sainte-Madeleine, se voit refuser son projet pour la cathédrale, mais est choisi ici. On dit qu’il a voulu venger son éviction par les chanoines en se surpassant pour créer la dentelle de pierre que l’on peut découvrir aujourd’hui. À la fois concepteur et sculpteur, il a été enterré sous son chef-d’œuvre. A l’origine, le jubé était polychrome ; il est blanchi comme tous les murs de l’église au XVIIIe s.

église Sainte-Madeleine

Le chœur de l’église offre de superbes exemples de vitraux de l’École troyenne au début de la Renaissance, caractérisés par un dessin appuyé, des coloris éclatants et un grand raffinement technique. Voyez le bel Arbre de Jessé (début XVIe s. ), La Genèse, ou Les perles de saint Éloi, montrant le travail d’un atelier d’orfèvre, vitrail réalisé en 1506 par Nicolas Cordonnier pour cette corporation.

L’église Saint-Pantaléon

C’est un édifice religieux de la ville qui est mentionné dès 1189 du xvie siècle et du suivant ; le portail est lui du xviiie siècle. Il avait été décidé dès 1516 la reconstruction de l’église et la démolition de l’ancien édifice fut débutée en 1523. Le grand incendie de 1524 ravagea l’édifice et en hâta la restructuration qui dura jusqu’en 1536 et un toit fut posé lorsque la hauteur des collatéraux fut atteinte. La façade est remaniée en 1645. Les travaux ne reprenant qu’en 1660 pour le rehaussement qui commença par le chœur et finit en 1675 par les toits. Le portait dorique est bâti de 1735 à 1745. L’édifice est classé au titre des monuments historiques en 1862

Ses vitraux historiés, souvent en grisaille, forment un remarquable ensemble du XVIe s. Les verrières de l’Histoire de Daniel et de La Passion, datées de 1531, marquent un tournant pour l’Ecole troyenne de peinture sur verre qui avait jusqu’alors privilégié les coloris intenses.

Basilique Saint-Urbain

Monument de référence du gothique rayonnant, Saint-Urbain est remarquable par l’unité de son style, due aux moyens exceptionnels que le pape mit au service de cette construction dans les années 1260 : l’architecture laisse toute la place aux verrières.

La construction de l’édifice est initiée par Jacques Pantaléon. Fils d’un cordonnier de Troyes, (vers 1185 – 1264), Jacques Pantaléon réalise une carrière ecclésiastique remarquable, en occupant les charges d’archidiacre de Laon, d’ambassadeur du Saint-Siège, d’évêque de Verdun puis de patriarche de Jérusalem. En 1261, il est élu pape sous le nom d’Urbain IV.

Il veut alors édifier à l’emplacement de l’échoppe de sa famille, où il avait, selon la tradition, vu le jour, une basilique dédiée à Saint Urbain, son saint patron. D’importants moyens financiers permettent d’élever rapidement cette basilique.

Cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul

C’est probablement l’évêque Saint Loup qui fait édifier au Ve s. une première cathédrale ici-même, dans l’angle sud-est du castrum (citée fortifiée). Elle est cependant presque totalement détruite en 890 quand les Normands incendient Troyes. À la fin du Xe s., après une longue période de troubles, Milon, 44e évêque de Troyes, fait relever l’édifice dans le style roman. Mais un nouvel incendie ravage une grande partie de la cité en 1188 et cette deuxième cathédrale (située à l’emplacement de l’actuelle) est gravement endommagée.
Au XVIe s., les ultimes travées sont construites sur le site de l’ancienne cathédrale. La façade ouest, chef d’œuvre de Martin Chambiges, maître maçon parisien, est achevée en 1554 avec la base de la tour Saint-Pierre (celle-ci ne sera terminée qu’en 1634).
La tour Saint-Paul, elle, ne sera jamais élevée en raison d’une crise de la foi et d’un manque de financement.
Erigée en plus de 400 ans, la cathédrale illustre les étapes des styles gothiques, mais l’ensemble est très homogène et admirable tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. De 114 m de long et 28,50 m d’élévation, c’est l’une des plus célèbres de France pour son élégance, la qualité de ses sculptures, de ses œuvres peintes, de ses tapisseries et tout particulièrement de ses vitraux classés – (1 500 m2). 
Dans le chœur, des vitraux du XIIIe s. représentent entre autres Marie, Saint Jean, divers épisodes de la Bible et des personnages du Moyen Âge, dans la nef, on peut remarquer l’A