Road trip en Scandinavie – semaine 3

Pour suivre plus finement l’itinéraire et avoir plus d’informations connectez vous ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 1 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 2 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie semaine 4 Cliquez ICI

Lien vers la cinquième semaine Cliquez ICI

Lien vers la sixième semaine ICI

Lien vers la septième semaine ICI

Lien vers la 8 ème semaine: Cliquez ICI

Lien vers la semaine 9 Cliquez ICI

Pour l’itinéraire complet, cliquez ICI

Nous entamons donc notre 3ème semaine aprés avoir parcouru 3525 km

Lundi 16 mai – 107 km entre Vadsö et Hamningberg . Hamningberg étant l’extrémité du Varanger, le terminus de la route , le bout du monde …

Nous sommes donc en Norvège depuis 2 jours . Après avoir commencé la nuit bien secoués par les bourrasques, le matin est plus calme – quelques Eider de Steller attendent d’être pris en photos.

Nous complétons notre plein de carburant et d’eau potable et partons pour l’île de Vardö en passant par un tunnel sous la mer.

Le tunnel de Vardø est un tunnel routier sous -marin situé dans la municipalité de Vardø, dans le comté de Troms og Finnmark , en Norvège . Le tunnel à deux voies de 2 890 mètres de long sous le détroit de Bussesundet relie l’île de Vardøya au village de Svartnes sur la péninsule de Varanger sur le continent. Le tunnel fait partie de l’ autoroute européenne E75 et atteint une profondeur de 88 mètres sous le niveau de la mer. Le tunnel a ouvert en 1982 et a été le premier tunnel sous-marin en Norvège. Roi Olav a officiellement ouvert le tunnel le 16 août 1983.

Petit tour de « l’ile ville » et nous déjeunons sur le port entouré de Mouettes tridactyles.

GLOBUS est un système radar à Vardø , sur l’île de Vårberget en Norvège. Il est exploité par le service de renseignement norvégien (NIS) et ses utilisations officielles sont principalement l’observation de l’espace et la surveillance de l’espace aérien arctique pour l’intérêt national de la Norvège, bien que la proximité du site avec des bases navales russes connues ainsi que l’implication des États-Unis dans la construction et le financement aient alimenté les soupçons. il pourrait faire également partie d’un système américain de défense antimissile.

Départ ensuite pour le bout du monde : Hamningberg situé à l’extrémité Est de la Norvège, au bout de la péninsule de Varanger, au bord de la mer de Barents..

Observation ornithologique en compagnie de Philippe Jacques Dubois : ornithologue, écologue, et écrivain naturaliste français,

Nous observons alors quelques oiseaux mais difficiles à prendre en photo:

L’Héralde boréale – Le rare plongeon à bec blanc – Le Pluvier doré.

Le Pygargue à queue blanche – L’Eider à duvet – L’Eider de Steller – Quelques Guillemots de Troll – des Phoques gris.

Un troupeau de rennes dans la neige…

Aprés cette route fantastique où seuls les cailloux poussent, nous retournons à Vardö pour essayer de trouver un endroit ou s’abriter du vent. nous recroisons alors le couple de français rencontré la veille : ils voyagent dans une cellule comme celle de notre fils Antoine, mais sans chauffage. ils étaient très content de venir boire un chocolat chaud dans CW.

mardi 17 mai, 141 km de Vardö à Tana Bru

Île de Vardø

Aprés une nuit froide, nous nous préparons pour une visite ornitho de l’ile d’Hornoya. Mais nous sommes alors déçus : c’est le jour de la fête nationale et il n’y pas de navette pour l’île. L’après midi chacun(voitures, camions, hommes, femmes et enfants) arbore fièrement son drapeau. Nous en France on brûle les voitures… Défilés d’enfants, fanfares, costumes traditionnels et crèmes glacées – beaucoup de crèmes glacées.

Le rouge, le blanc et le bleu furent choisis pour représenter la démocratie, étant donné que ces couleurs sont reprises dans les drapeaux d’autres nations libres (États-Unis, France, Royaume-Uni, Pays-Bas…).

La Constitution de la Norvège a été adoptée à l’unanimité par l’Assemblée d’Eidsvoll le 16 mai 1814 et signée le lendemain.

Nous prenons la direction Ouest en remontant le fjord du Varanger, cette même route empruntée 2 jours plus tôt.

Nous constatons qu’en montant vers le Nord, il y a de moins en moins de routes et souvent nous sommes obligés de faire l’aller et le retour sur la même route.

C’est sur cette route (à Nesseby) que nous avons observés nos premiers séchoirs à poissons, dans de nombreux villages de pêcheurs où chaque maison a une couleur différente. La route est parsemée de maisons rouges bordées de blanc.

Nous posons donc CW à Tanabru (Pont de la Tana) : le soleil s’est montré mais le vent froid de l’Arctique souffle – toujours 4°.

C’est aussi dans cette rivière que je pêche mon premier saumon !

Pensant être alimenté par la prise extérieure de l’aire, nous avons mis en route notre petit chauffage électrique, mais le disjoncteur d’alimentation avait sauté , c’est ainsi que les 210 A de lithium ont fondu. donc moteur mis en marche et disjoncteur relevé, je recharge doucement ma batterie.

mercredi 18 mai Beaucoup trop de kms entre Tanabru et Russenes – 2° au lever.

Parti de bonne heure, nous avions 278 km à parcourir, la route de mauvaise qualité se muant en piste , les conditions météo se dégradant jusqu’à la neige et -1°, nous constatons alors que la route est fermée .

Interrogeant des norvégiens dans un véhicule, ceux-ci me disent qu’elle est fermée pour cause de neige et ne savent pas quand elle rouvrira … Nous rebroussons chemin 50 km aller, 50 km retour pour rien avec toujours la même route dégradée, nous obligeant alors à faire un grand détour de 336 km pour rejoindre Russenes où nous attend un camping sympathique au bout d’un fjord, mais toujours 2°. En fin de compte nous avons fait 436 km.

Nous apprenons que le Cap Nord est fermé aujourd’hui pour les véhicules sans équipements (pneus cloutés). La bonne nouvelle c’est que les conditions s’améliorent à partir de demain . Donc à suivre…

Pause déjeuner au bord du fleuve Tana, nous y dégustons le saumon pêché la veille!

Le fleuve Tana forme sur une grande partie de son cours la frontière entre la Norvège et de la Finlande.

Débâcle du fleuve TANA

Devant le pare brise, nous observons 2 Plongeons arctiques, quelques grèbes huppés, 1 barge rousse et 2 Courlis corlieu, 2 Chevaliers gambette

Dernière nouvelle: la route du Cap Nord est fermée pour cause de chute de neige.!

Mercredi 19 mai

En haut c’est le Cap Nord :

Quelques photos avant le départ

C’est le grand jour – un des objectifs de notre road trip, celui qu’on s’était fixé depuis plusieurs mois: atteindre le Cap-Nord avec CW.

Aprés avoir tergiversé, discuté avec d’autres français, nous nous sommes décidés; en effet une météo trop capricieuse contrariait notre visite à ce mythique Cap Nord, hier la route a été fermée et les visiteurs ont du attendre le chasse-neige pour partir en convoi.

Ce matin, le temps a l’air apaisé mais le thermomètre reste coincé entre 2 et 3 °, mais c’est aujourd’hui !!

Avant le départ une petite lessive, puis plein de gasoil, on est jamais trop prudent… la route jusqu’à Honnigsvag se déroule sans problème : que de sublimes paysages et quelques rennes! nous passons le tunnel sous la mer long de 7 km, toujours impressionnant – une pente descendante forte pendant 3km un plat de 1km et une forte montée pendant 3km.


Le tunnel du Cap-Nord est un tunnel routier sous-marin norvégien situé sous Magerøysundet et reliant au continent l’île de Magerøya. Le tunnel construit entre 1993 et 1999, mesure 6 875 mètres de long et atteint une profondeur de 212 mètres au-dessous du niveau de la mer.

Aprés Honningsväg, la température chute à 0° puis la couche de neige sur les bord de la route s’épaissit largement , puis déborde sur la route , le passage devient un peu scabreux par endroit mais ça passe et nous arrivons au Cap Nord avec quelques flocons. Dommage c’est trés nuageux.

il est 14 h00, une petite faim nous pousse à l’intérieur du centre touristique: un sandwich , 1 strawberry cake chacun puis visite du musée, de La Chapelle Saint Jean …. achat de quelques cartes postales.

Nous décidons de ne pas attendre que la température baisse encore plus, et quittons le Cap sans voir le soleil. Nous croisons 2 motards très inquiets : L’un tombe quelques mètres plus loin en passant sur une congère. Cw reste en rade dans une montée: marche arrière pour se relancer en patinant , ouf ça passe!

Nous posons alors CW à Skarsväg où une arche creusée par la mer nous offre un spectacle fantastique: Kirkeporten, la porte de l’église est une formation rocheuse puissante qui ressemble à une porte. De là, nous avons une vue fantastique sur le Cap Nord et le plateau du Cap Nord. Le sentier commence dans le village de pêcheurs le plus septentrional du monde.

De retour à CW posé sur les rives d’un lac gelé.. , ouf! quelle journée!,

Nous savourons alors cette bouteille de champagne Lanson offerte par Lise et Antoine pendant les fêtes de Noël et conservée précieusement pour CE jour, dans les frimas du Nordkapp.

Vendredi 20 mai – 30 km entre Skarsvåg et le Cap Nord. aller-retour.

Au lever, un grand ciel bleu nous incite à remonter au Cap Nord pour voir ce site sous un autre ciel.

Petit-déjeuner au bord d’un lac glacé.

Puis nous repartons pour la falaise du Cap Nord avec un autre paysage que la veille!

Le cap Nord est situé sur Magerøya, île norvégienne du comté de Troms og Finnmark, et fait partie de la commune de Nordkapp. Il s’agit d’une falaise de 307 mètres de haut, dominant les océans Atlantique et Arctique ; il marque la limite entre la mer de Norvège, à l’ouest, et la mer de Barents, à l’est. Comme le reste de l’île, le paysage est composé de toundra Le cap est situé par 71° 10′ de latitude nord. Bien qu’il ne soit pas le point le plus septentrional d’Europe, il l’est souvent considéré à titre symbolique du fait du caractère majestueux de son environnement. Sur Magerøya, le point le plus septentrional est Knivskjellodden, un cap situé à l’ouest du cap Nord et 1 611 mètres plus au nord. Il est cependant d’une altitude moins élevée et ne présente pas un caractère aussi majestueux. Le point le plus septentrional non insulaire du continent européen est le cap Nordkinn(Kinnarodden), 67 km plus à l’est et 6 km plus au sud. Différents archipels (Nouvelle-Zemble, François-Joseph, Svalbard) sont également situés plus au nord, mais ils ne sont pas toujours considérés comme européens et sont nettement plus éloignés du continent. À cette latitude, le jour polaire dure deux mois et demi chaque été. Au cap nord, le soleil de minuit est visible du 13 mai au 29 juillet. Du 18 novembre au 23 janvier, le soleil ne se lève pas, c’est la nuit polaire. Le jour se limite à quelques heures d’une lueur blafarde.

Nous rentrons déjeuner à Skarsvåg puis effectuons une nouvelle randonnée dans la montagne.

Chantal s’est trouvé un nouveau copain!

Nous retrouvons le Hurtigruten dans le port de Skarsvåg.

Il est maintenant 20h00 et nous attendons minuit, nous avons pris rendez-vous avec le soleil, sera t-il à l’heure?

Samedi 21 mai

Minuit et 1 min Kirkeporten randonnée Bornesfjellet

Le soleil n’est pas encore là, mais une lumière intense annonce son arrivée en éclairant la falaise du Cap Nord

Pour nous faire patienter, un couple de rennes vient poser au centre de l’arche de Kirkeporten.

Minuit et 25 minutes : L’astre solaire apparait derrière la falaise du Cap Nord.

Aucun mot pour décrire, il faut regarder et s’émerveiller!

Magique!

1h 30 Il nous faut maintenant rentrer à CW puis essayer de dormir alors qu’il fait grand soleil, pas facile!

Réveil à 8h00 le soleil est toujours là. Petit déjeuner et nous partons à Gjesvær.

L’archipel de Gjesværstappan est un lieu de nidification pour de nombreuses espèces d’oiseaux de mer. À ce titre, il est protégé en tant que réserve naturelle.

Nous nous offrons alors pour notre « non-anniversaire » un « BIRD-SAFARI » un peu cher mais tant-pis!

Nous nous retrouvons sur le même bateau qu’une expédition du Hürtigruten qui a fait escale à Hönningsväg. Ouf! le groupe n’est pas trop important.

Les falaises des îles de l’archipel nous offrent un autre spectacle fantastique : des centaines de milliers de Macareux moine, Guillemots à miroir, Pingouins Torda, Guillemots de Troïl, Aigles royaux, Fous de Bassan, Phoques gris, Grands Cormorans et Cormoran huppés…

Déjeuner devant le port de « Bird Safari » avec une température de 12°: ça, nous ne l’avions pas vu depuis la Finlande.

Nous repartons vers 15h00 . Sur la route , il faut être vigilant , nous ne sommes jamais à l’abri de rencontrer un troupeau de rennes, et bien sûr le renne est prioritaire. Toujours ces magnifiques paysages que nous avions vu il y a deux jours sous un ciel nuageux : la mer alors grise et devenue bleue et turquoise, quel changement!

Attention rennes!

Retour à Russeness pour admirer d’autres oiseaux dont la Barge rousse, le Chevalier gambette, quelques Sternes arctiques et un couple de Goélands marins très amoureux.

Dimanche 22 mai – 200 km de Russenes à Alta en passant par Trollholmsund

Départ comme d’habitude à 9h30 aprés les services d’usage.

35 km, ,puis une petite route cabossée pour rejoindre le parking de Trollholmsund , suivi d’une marche de 2km pour arriver sur la plage aux Trolls parsemées de coussins de Silène acaule.

Autour de cette géologie surprenante, quelques dauphins, un phoque et des Guillemots à miroir et autres Tadornes de Belon viennent nous rendre visite.

Déjeuner sur place par 12°C , il y a longtemps que l’on avait pas eu une température à 2 chiffres!

Nous reprenons la route pour Alta et traversons une grande plaine blanche de 40 km avec encore beaucoup de neige.

Cela me fait penser à ce poème de Maupassant

La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
Quelque chien sans abri qui hurle au coin d’un bois.

Plus de chansons dans l’air, sous nos pieds plus de chaumes.
L’hiver s’est abattu sur toute floraison ;
Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

Nous arrivons finalement à Alta et posons CW au bord de la rivière ALTA, site que nous avons préféré au petit port qui nous paraissait bien industriel!

Peu après nous avons la surprise de voir sur l’autre rive des Chevaliers combattants, quelques Grèbes huppés et une loutre ( pas prise en photo).

Notre road trip en Scandinavie semaine 4 Cliquez ICI

Laisser un commentaire