Road trip en Norvège semaine 11

Notre road trip en Scandinavie Semaine 1 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 2 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 3 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 4 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 5 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 6 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 7 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 8 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 9 Cliquez ICI

Notre road trip en Scandinavie Semaine 10 Cliquez ICI

Lien vers la douzième semaine cliquez ICI

Itinéraire complet de notre Road-trip en Scandinavie. (en construction) ICI

Nous commençons ce jour notre 11ème semaine avec 10815 km au compteur et toujours 9,5l/100

Nous voyons hélas le retour se profiler: bonne ou mauvaise chose… pour repartir, il faut bien revenir!

Ce matin nous avons rencontré un jeune couple qui partait pour un an faire le tour de l’Europe, ça nous tente bien!

Un petit retour en arrière pour raconter la fin de soirée du dimanche 10

Dimanche 10 juillet 18h30

En effet nous étions partis pour prendre le ferry à Lysebotn ; mais après l’avoir attendu 2h30 dans la file, nous voyons arriver un tout petit ferry qui ne peut charger qu’une dizaine de véhicules, nous n’avions évidemment pas réservé, après vérification, le prochain disponible est pour mercredi! et CW est un peu trop grand…

La seule alternative est de remonter notre jolie route à 10% et ses jolis lacets. CW piaffe , moi aussi.

Fatigués , nous trouvons un bivouac dans la montagne seuls au monde!

De Lysbotn à Preikestolen 123km

Lundi matin 11 juillet Nous avons donc passé la nuit en bivouac à 1000 m d’altitude dans un cadre magnifique, réveillé le matin par le carillon des moutons venus paitre et se gratter contre CW.

Repartis sur notre jolie route 450, nous faisons une pause pour admirer tout les cairns le long de la route; les mares sont pleines de tétards.

Nous passons par Sinnes pour rejoindre Lauvvik.

Nous rejoignons donc le Lysefjorden par l’autre extrémité à Lauvvik

La route a été construite comme route de travaux lors de la construction de la centrale hydroélectrique de Tjodan et a été officiellement inaugurée en 1984. Avant cela, les bateaux étaient le seul moyen de communication régulier avec le monde extérieur pour les habitants de Lysebotn. 

De Lysebotn, la route traverse d’abord un tunnel de 1 100 mètres avant de continuer jusqu’à la montagne autour d’une série de 27 virages en épingle à cheveux. Au sommet de l’ascension (640 mètres) se trouve le restaurant panoramique Øygardstøl et le parking pour la montée vers Kjerag. 

Arrivés à Lauvvik , nous prenons le ferry qui nous fait traverser le Lysefjorden puis nous montons la route qui nous emmène vers la mythique randonnée du Preikestolen.

Preikestolen est une imposante falaise de Norvège qui culmine à 604 mètres au-dessus des eaux du Lysefjord. Attirés par le point de vue offert au bord du vide, les milliers de randonneurs qui se rendent sur le site chaque année en font un des plus importants sites touristiques du pays.

La randonnée du Preikestolen mène jusqu’à Pulpit Rock, incroyable falaise suspendue à 600 mètres au dessus du magnifique Lysefjord. Du haut de ce promontoire naturel, la vue sur le fjord est spectaculaire. La randonnée du Preikestolen demande quelques efforts, vite récompensés par l’incroyable panorama que nous découvrons au sommet.

La distance à parcourir  n’est donc pas très élevée, mais la nature du terrain complique parfois un peu les choses. La randonnée se fait en effet quasiment uniquement sur un terrain rocheux, à passer de caillou en caillou, ce qui se révèle parfois un peu acrobatique. 

La montée peut être un peu physique, mais  le plus difficile est la descente : les genoux et les chevilles souffrent pour amortir la descente des hautes marches formées par les rochers. 

Il est impératif d’avoir de bonnes chaussures de marche

Partis à 14h00, nous retrouvons CW à 18h00 après 10km de marche et 600m de dénivelé.

Nous reprenons enfin la route pour nous arrêter au premier camping , le Preikestolencamping : une quinzaine de camping-car italiens (est-ce les mêmes qu’aux Lofoten?) occupent et bouchonnent l’entrée. Nous le saurons plus tard, il y a avait des navettes possibles à partir du camping pour la randonnée du Preikestolen.

Enfin installés, Chantal se met à faire une petite lessive.

Puis nous galérons mais réussissons à prendre notre billet de ferry pour retrouver le Danemark dans un premier temps…

traversée Kristiansand -Hirtshalsle 18 juillet à 14h30

Mardi 12 juillet aujourd’hui CW reste à quai , il est sûrement un peu fatigué et nous oblige à prendre un peu de repos .

Lever avec 17° – Nous décidons de nous accorder une journée totale de repos, une fois n’est pas coutume.

Une petite marche dans l’après-midi nous permet de nous dégourdir les jambes.

Mercredi 13 juillet – réveil en fanfare ; un gros orage résonne dans la montagne avant de se déverser sur nous , CW en ressort tout blanc! il fait 13°

Camping du Preikestolen à Sandnes – 63 km

Nous prenons la direction de Stavanger empruntant 2 tunnels sous la mer, le premier de 14,3km et le second de 6,3 km.

Nous tournons un peu dans la ville avant de trouver un parking pour CW proche du centre et des quais où 3 bateaux de croisière déversent leur flot de touristes qui abreuvent les commerces de souvenirs , magasins de luxe, bars et resto .

Pour faire une mini croisière de 2h30, sur le Lysefjorden, nous choisissons un bateau de la compagnie Nordled qui nous emmène voir les très beaux paysages le long du fjord. L’aller se fait hélas sous la pluie, nous aurons du ciel bleu et du soleil pour le retour.

A peine débarqués, nous nous joignons aux touristes et par mimétisme, faisons quelques emplettes pour avoir chaud cet hiver : peau de renne et plaid en laine de mouton norvégien plus chaude que la laine de mouton français!

Satisfaits de nos achats, nous cherchons puis rentrons au musée du pétrole : intéressant, mais nous n’avons pas tout compris.

Enfin une balade dans le centre ville aux maisons en bois colorées termine la journée, nous retrouvons CW puis nous dépêchons de sortir de cette zone très urbanisée.

Stavanger est une ville du sud-ouest de la Norvège.. Le musée norvégien du Pétrole présente l’industrie pétrolière avec des plates-formes submersibles, un grand outil de forage et une rampe d’évacuation. La rue commerçante Øvre Holmegate est célèbre pour ses maisons colorées.

Nous roulons une vingtaine de km et dénichons un bivouac prés d’un arboretum : zone tranquille et reposante.

Jeudi 14 juillet 53km – averses de pluie – 16°

De Sandnes (Sud de Stavanger) à Egersund

Ce matin, nous restons tranquilles pour suivre le défilé du 14 juillet .

Depuis notre arrivée en Suède, nous ne pouvions plus regarder la télé, étant trop haut en latitude. Maintenant que nous sommes au Sud de la Norvège, ce matin sur le parking du REMA supérette locale, nous avons récupéré le satellite et ainsi pu suivre le défilé au complet sans griller le peu de « Data » qu’il nous reste.

Miracle, la télé réapparaît le 14 juillet!

Nous attendions bien sûr le passage des hélicos, trop rapide, trop court, heureusement toutes les vidéos envoyées par Florian ne nous ont pas laissés sur notre faim.

Encore merci Florian pour cette belle journée que tu nous as fait vivre.

Nous écoutons ensuite l’interview de notre Président.

Il est 15h00 : il fait beau mais la météo qui se dégrade sérieusement demain nous incite à modifier notre programme et effectuer la randonnée du Trollpikken cet après-midi -environ 5km.

Le Trollpikken se trouve dans le Magma Géopark . Il y a 1 500 millions d’années, la région avait un paysage de magma incandescent et de hautes montagnes. Pendant des millions d’années, les glaciers ont contribué à former le paysage que nous voyons dans la région aujourd’hui. Le principal type de roche est l’anorthosite, qui est plus commune sur la Lune qu’à la surface de la Terre.

Le Trollpikken (« pénis du troll » en français), est une formation rocheuse de forme phallique située sur une falaise non loin de la commune d’Eigersund, au sud-ouest de la Norvège.

Le rocher, sortant d’une falaise à une hauteur de près de 12 mètres, ressemble à un pénis en érection. Curiosité locale, cette roche de 10 tonnes concourt au tourisme dans la région, un parking ayant été aménagé pour l’admirer.

La reconstruction du « Trollpikken » :

Le 24 juin 2017, le rocher est vandalisé et découvert en contrebas de son emplacement habituel. Une collecte de fonds sur un site de financement participatif permet de récolter quelques 227 000 couronnes (près de 24 000 euros) pour recoller les morceaux. Fixée de nouveau à la paroi rocheuse avec des fixations métalliques complétées par de la colle et du ciment, l’évènement a valu une soudaine notoriété à la formation géologique dans le pays.

Nous bivouaquons sur le parking du Trollpikken.

Vendredi 15 juillet 16° au lever après une nuit très calme, la météo assez instable alterne entre soleil et grain. 70km entre Trollpikken et Helleren

De Trollpicken à Helleren

Nous restons dans le Magma Géopark :

Le Magma Geopark est une zone de géologie magmatique unique. L’histoire a commencé il y a 1,5 milliard d’années, lorsque du magma incandescent et des montagnes vertigineuses caractérisaient la région. Pendant des millions d’années, les glaciers ont contribué à former le paysage caractéristique que nous voyons aujourd’hui. Bien que le magma se soit refroidi et solidifié et que les montagnes aient été usées, la région offre un aperçu des racines d’une ancienne chaîne de montagnes. Voici un type de roche appelé anorthosite qui est plus commun sur la Lune que sur Terre. L’une des immenses chambres magmatiques anciennes témoigne d’une évolution magmatique continue de l’anorthosite, roche magmatique la plus simple, à l’une des roches magmatiques les plus évoluées Quartz-Charnockite.

Une route très étroite , puis encore plus étroite nous conduit au parking du phare : Eigerøy Fyr.

De là, une randonnée de 5km nous offre un paysage inhabituel mais bien agréable.

Le phare d’Eigerøy est un phare côtier situé dans la commune de Eigersund, dans le Comté de Rogaland. Il est géré par l’administration côtière norvégienne. Le phare est classé patrimoine culturel par le Riksantikvaren depuis 1998.

Nous retrouvons CW, une pause déjeuner sur ce même parking.

Nous poursuivons jusqu’au site de Rossland :

« Le Rossland et Dieu « 
La tête en pierre du dieu Rossland aurait été trouvée dans l’éboulis, sous l’autel de pierre au 18ème siècle. La tête mesure 61 cm de haut et est grossièrement taillée dans de la laboradorite locale. L’un des récipients en pierre a été retrouvé au même endroit. Les deux récipients ont des dépressions en forme de bassin qui indiquent une utilisation cultuelle.

Rossland – Centre pour un culte de la fertilité ?
Il est difficile de dire avec certitude si l’autel de pierre de Rossland était lié à un culte de fertilité, mais la tête et les vases en sont de solides indices. Si les vases sont préhistoriques, il est naturel de les interpréter comme des vases sacrificiels. Le sacrifice de cheval faisait partie du culte de Frey. Selon l’historien islandais Snorre Sturlason, le sang des chevaux était recueilli dans des bassins de sang sacrificiels et utilisé pour tacher l’autel. Une libation était alors bue à Froy pour une bonne récolte et la paix. D’autres reliques et noms de lieux témoignent qu’il y avait un centre pour un culte de la fertilité à Rossland au début de l’âge du fer. Le nom Rossland peut dériver du vieux mot norvégien pour cheval : hross.
En Norvège, toutes les reliques culturelles datant d’avant la Réforme (c’est-à-dire avant 1537) sont protégées par la loi.

La route 44 nous emmène naturellement vers Sogndalsstrand :

Sogndalstrand est un village portuaire de la municipalité de Sokndal dans le comté de Rogaland. Le village est situé à l’embouchure de la rivière Sokno où nous pouvons voir beaucoup de saumons remonter le cours d’eau. Chantal passera beaucoup de temps à essayer d’en capturer un lors de leur saut acrobatique… dommage que l’appareil photo soit équipé d’un grand angle !

Sogndalstrand est l'une des destinations touristiques les plus populaires du Rogaland et le seul village de Norvège où les bâtiments en bois des années 1700 et 1800 subsistent encore.

La route 44 nous conduit alors vers le Jossingsfjord.

Une plaque évoque la mort de 2 aviateurs néo-zélandais en 1945.

En suivant la route 44, assez étroite par endroits, nous descendons vers Helleren. C’est un endroit unique avec deux maisons sous un surplomb de montagne. Helleren est une ancienne colonie qui remonte à l’âge de pierre, mais les maisons qui se visitent sont du XVIII ème siècle. Il n’a pas été possible d’entrer dans la maison rouge

CW est posé et nous commençons à ressentir un peu de fatigue, le parking nous semble être un bon bivouac

Samedi 16 juillet – encore une nuit bien calme lever avec 11°, nous sommes loin de la canicule.

62 km entre Helleren et Feda

De Helleren à Feda

Nous poursuivons cette magnifique route dans le « Magma GéoPark » : c’est en effet une géologie très particulière.

Notre destination est Flekkefjord , mais avant nous avons encore une randonnée en vue celle du Brujfell, environ 6km.

Le début est classé Bleu( facile)

Puis cela se complique, classé rouge (difficile)

Et enfin, dernière partie classé noire (très difficile)

Et tout ça pour voir cela!

Maintenant, il faut rentrer!

Il est 14h00 et une petite faim – au menu saumon norvégien et riz!

Nous roulons encore quelques kilomètres , pour enfin nous poser au bord du Fedafjorden pour un repos bien mérité!