Escapade dans le plat pays

Mercredi 10 Avril

Nous disons adieu à notre petit TEC, et prenons possession de notre nouveau CC Adria Matrix Plus 7m50 !

Chantal a passé les nuits précedentes à dessiner, mesurer, découper, agencer, imaginer l’aménagement .

Nous prenons donc possession de notre CC  mardi à 12H pour entreprendre notre périple mercredi soir. C’est chaud, de la folie!

C’est tout nous !

1ère nuit à l’aire de Richardménil.

Jeudi 11 Avril

Nancy, Thionville, Luxembourg, (nous en profitons pour faire le plein de gasoil à 1,11€ le litre, il ne faut pas s’en priver), Liège,  puis Enkuisen où nous faisons une pause vers 14h00 pour visiter le  château de la Haare, entièrement reconstruit par la famile de Rothschild en 1887,

En 1887, l’héritier du château en ruine, Étienne van Zuylen van Nijevelt, épousa Hélène de Rothschild, de la famille Rothschild. Entièrement financé par la famille d’Hélène, les Rothschilds, le couple mise sur la reconstruction du château de ses ruines. Pour la restauration du château, le célèbre architecte Pierre Cuypers a été embauché. Il travaillait sur ce projet depuis 20 ans (de 1892 à 1912). Le château dispose de 200 chambres et 30 salles de bains, dont seulement un petit nombre au rez-de-chaussée ont été ouverts pour être vu par le public. Dans la salle, Cuypers a placé une statue de sa propre image dans un coin de la galerie au premier étage.

Vendredi 12 Avril

Nous reprenons la route pour ALKMAAR où nous arrivons vers 17h00.

Départ de bon matin pour être sûr de trouver une place de parking pas trop loin de la Place où se déroule le marché du fromage (Gouda).

Nous assistons aux derniers préparatifs avant le tintement de la cloche à 10h00

Business et folklore où quelques 30 tonnes de fromages changent de main,  puis nous retraversons le canal pour flâner devant les boutiques de souvenirs et les étals de fromages.

Promenade dans la ville, déjeuner au CC puis départ pour Enkuisen

Au 17e siècle, Enkhuizen est l’une des villes les plus prospères de Hollande. Elle gagne puissance et influence en devenant membre de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales . La riche histoire d’Enkhuizen est encore visible aujourd’hui lorsque vous vous promenez dans l’ancienne ville qui regorge de propriétés cossues, canaux, églises, murs médiévaux et ports.

Enkhuizen est une ville idéale pour se promener à pied ou à vélo d’un monument à l’autre. Aprés quelques emplettes, cap sur URK  où nous passons la nuit sur l’aire de camping car du port.

Petite marche le long de la mer : que d’éoliennes !… Nous repérons un resto où nous retournerons un peu plus tard.

Samedi 13 Avril 

Ciel bleu et gelée blanche

Personne n’est venu encaisser le montant, ce qui ne nous empêche pas de faire les vidanges et le plein d’eau. 

Départ pour Giethoorn

Après avoir emprunter une digue longue de 30 Km:

LHoutribdijkrelie Lelystad en Flevoland à Enkhuizen en Hollande-Septentrionale.  Au nord-est de la digue se trouve l’IJsselmeer, au sud-ouest le Markermeer. La digue a été achevée en 1976. Initialement, la digue a été construite afin d’assécher le Markerwaard, mais ce projet ne sera vraisemblablement jamais réalisé. De nos jours, la digue sert essentiellement à relier Enkhuizen à Lelystad, ce qui évite un grand détour par Amsterdam ou par l’Afsluitdijk, hydrauliquement elle a séparé l’IJsselmeer du Markermeer.

Nous arrivons à Giethoorn bien avant le rush des bus remplis de touristes asiatiques. Dès notre arrivée, nous louons une barque à moteur électrique pour une promenade d’1h30 sur les canaux et le lac qui font le charme du village.

Vendredi 12 Avril

C’est un village piéton, parce qu’à l’intérieur il n’y a pas de route. Sur les berges, les demeures au toit de chaume datent du XVIIe et du XVIIIe siècle située dans le Parc national Weerribben-Wieden, c’est un village idyllique de la province d’Overijssel où d’innombrables fermes aux toits en chaume sont construites sur des îlots de tourbe, reliés par plus de 170 ponts en bois. Faire une excursion en bateau dans un « punter », mais aussi en bateau électrique ou en bateau-mouche. Lors de cette excursion de 1 ou 2 heures, vous passerez devant des fermes magnifiques des 18e et 19e siècles et sous de nombreux ponts. La petite ville lacustre de Giethoorn, appelée aussi la  » Venise du Nord » est un bijou de romantisme pour tous les amoureux de la nature. Le village étiré de Giethoorn se trouve au centre du site naturel De Wieden, avec le parc National de Weerribben tout proche. De Wieden forme le plus grand site de marais tourbeux d’un seul tenant du Nord-Ouest de l’Europe. Le village Giethoorn est long de presque 7 km et compte 2.620 habitants et à cause de l’eau environnante une ferme ne peut être agrandie qu’en hauteur ce qui est à l’origine de ces toits caractéristiques. Les nombreux canaux, les petits ponts typiques et les fermes au toit de chaume, donnent à Giethoorn un cachet particulièrement campagnard. L’alliance de ce cadre pictural et de la beauté de la nature environnante lui ont valu son surnom de Venise verte.

L’après midi nous passons par Sloten qui offre aux visiteurs une abondance de rues idylliques le long des canaux et de beaux bâtiments. Cette ville-forteresse dispose également d’une multitude de sites historiques et d’un dédale de rues avec plein de terrasses confortables, cafés et écluses. C’est également l’une des villes sur la route du célèbre « Elfstedentocht », circuit de patinage de compétition connu sous le nom du Circuit des onze villes. Son vieux moulin dont l’existence remonte a un millénaire: on y trouve une vieille pompe à eau, qui apportait l’eau potable à tous les villageois, elle est toujours intacte. La petite ville frisonne est clairement délimitée par une douve, des remparts et des poternes. Sloten pourrait être un musée de plein air, tellement elle est bien conservée et elle a l’aspect d’une petite ville ancienne, ayant même conservé des remparts avec des canons, des poternes, un hôtel de ville, un pilori et un vrai crieur public. »
Longer le canal, aller vers l’église, visiter le moulin, photos, vitrines.
Poursuivre avec au passage de nouvelles odeurs qui proviennent des vaches noires et blanches typiques de la région.
Remarquer les tuiles des maisons peintes en bleu / violet / rose vernis.

Puis nous passons par Balk et Stavoren, le pays des lacs frisons.

Les maisons sont oranges: une bleue termine la digue. Nous arrivons à la pointe de la ville avec la mer du nord qui s’offre à nous au bout de cette longue digue .

Nous prenons la route de Harlingen pour passer la nuit, mais en chemin , nous longeons une aire de camping car à l’abri du vent qui est de plus en plus fort. Le Camper camping de Molkverum: promenade sur la digue puis  nous nous dépêchons de  revenir au CC à l’abri du vent derrière cette même digue.

Dimanche 14 Avril

Départ pour Franeker où nous arrivons à l’heure de la messe, les rues désertes, le parking de l’église bondé de vélos… nous errons dans  la  rue principale jusqu’au stade en attendant 11H00 , l’ouverture du planétarium.

Célèbre autrefois pour son université où Descartes se fit inscrire comme étudiant en 1629. Son hôtel de ville, son église, ses maisons typiques. Les carillons des églises toujours très agréables à entendre. Le planétarium surprenant et intéressant musée dû à la passion d’un homme.
Le mécanisme fonctionne toujours, et nous avons bénéficié d’explications (en Anglais), sur le fonctionnement. Dans chaque pièce, vous trouverez un document explicatif en Français.
Ce musée occupe 2 jolies maisons anciennes.
Les vitrines renferment de très vieux et très beaux objets ayant trait à l’astronomie.
Une curiosité à ne pas manquer.

L’après-midi nous traversons la grande digue du Nord avec une étape à Breezanddijk au milieu de la digue: une sorte d’aire de repos avec une tour d’où nous pouvons admirer les 2 cotés de la digue.

La mer Waddenzee d’un côté et le lac de l’Ijssel de l’autre. À environ 8 km du côté sud, un arrêt s’impose devant le monument de Cornelis Lely, responsable du plus grand projet d’assèchement jamais réalisé : la création de la province de Flevoland. Une tour d’observation, permet de voir les 2 côtés ce qui n’est pas le cas en étant sur l’autoroute.

Au bout de la digue, Den Halder: un grand port militaire, et pour nous, la porte vers les iles Texel.

Nous passons sur le Ferry presque sans nous en rendre compte  si ce n’est le péage qui mesure notre CC et nous facture le passage au mètre !  8m 50: 62,40 €; 20 mn de traversée  et nous roulons sur l’ile .

Une déviation nous fait perdre le Nord , et nous nous posons sur le camping de DE KOOG, cher mais tout confort .

Restaurant , shopping de plage et souvenirs, tout pour les touristes … La Riviera Néerlandaise!

Lundi 15 Avril

Matin

Nous prenons les vélos et la chariotte (moyen de transport de notre chien quand celui-ci est fatigué ou qu’il y a trop de vent). Visite de ECOMARE (à mon sens assez décevant: quelques phoques dans des bassins)  puis marche dans les dunes et sur l’immense  plage.

Coût pour 2 personnes: 27€

Retour au CC.

Après midi

Longue promenade à vélo avec vent de face  jusqu’au phare rouge de DE COCKSDORF , beaucoup d’oiseaux mais peu de variétés. des faisans, des oies… on verra le lendemain que l’autre côté est plus intéressant en terme d’espèces.

Nous rentrons au CC un peu fatigués.

Mardi 16 Avril

Nous reprenons les vélos pour visiter la zone des Muy: dunes, sables, plans d’eau …

Retour vers 11h00 au CC où nous sommes attendus par les gérants du camping qui nous disent que l’on devait quitter les lieux avant 11h.

Comte tenu du prix du camping , nous sommes partis très rapidement ne voulant pas être obligés de payer un complément. C’était déjà assez cher!

Vidanges et plein d’eau  et nous partons pour la côte Est où nous découvrons un autre paysage et d’autres oiseaux: spatules, avocettes. bécases des marais, barges à queue noire…

Avocette élégante et Barge à queue noire

Nous sommes à l’embarcadère vers 15h15 , le prochain ferry est à 16h00 . ouf !  le prix élevé payé à l’aller était en fait pour l’aller retour.

Nous allons quitter les îles Texel avec regret et rejoignons le continent.

Et nous nous posons sur une aire  au pied d’un moulin au milieu de champs de tulipes multicolores . 35 ParallelWeg   HET ZAND

Nous  roulons vers Callantsoog

Coût de la nuitée : 12€ 50

Mercredi 17 Avril

HOORN

Nous posons le CC devant la gare où le parking est surtout rempli de vélos.

Une visite de la ville nous fait faire connaissance avec un héron (au long bec emmanché d’un long cou) qui attend sa pitance dans la rue, devant et même dedans une « poissonnerie traiteur.» Rien ne parait l’effrayer, ni les passants ni même les vélos, encore moins les voitures…

Pourquoi se fatiguer, la nourriture tombe toute seule dans mon bec!.

Hoorn avec ses 365 monuments, lui valant la troisième place, après Amsterdam et Haarlem, est sur la liste des villes historiques de la Hollande septentrionale. Petite particularité: toutes les maisons oranges et typiques sont de travers. Elles penchent devant, à droite, sur la gauche, prennent appui les unes sur les autres. 

Zaanse Schans

Le Zaanse Schans est un musée en plein air . Alors que le Zaanse Schans peut être visité tout au long de l’année, la majorité des moulins est ouverte au public d’avril à octobre. En plus des moulins à vent, nous y trouvons aussi des magasins de souvenirs, une fabrique de sabots, ou encore une ferme fromagère.

Moulins, moulin et encore moulins

Enfin nous prenons la direction  d’Amsterdam;

Vers 16h00, nous arrivons sur Amsterdam City camp, hélas nous nous apercevons vite que nous ne sommes pas les seuls… l’aire est remplie , une file d’attente de CC qui attendent devant l’entrée qu’une place se libère, beaucoup d’autres ont choisi de passer la nuit sur le trottoir entre poussière et route, malgré la menace policière qui passe parait-il régulièrement prendre des photos des plaques. 

Après quelques tergiversations, nous passons notre tour et nous dirigeons vers Volendam où une aire  très sympa nous attend. 

Jeudi 18 Avril

Volendam

Matin

Promenade de bon matin en vélo avec Gaby dans sa chariotte vers le centre touristique.

Nous posons nos vélos et continuons à pieds pour effectuer  quelques emplettes  et prendre des photos.

Après-midi

Nous partons vers l’embarcadère de la presqu’ile de MARKEN : avec le recul, nous aurions pu nous passer de cette visite qui ne nous a pas amené grand chose.

Coût de la traversée 13,50€/personne

Vendredi 19 Avril

Le parc de Keukenhof

Nous partons vers 6h30 pour Lisse.

Le parking le long du canal étant bondé , nous nous posons sur le parking de la gare en attendant l’ouverture des parkings du parc à 7h30. Coût : 6€ 

Nous sommes dans les premiers à pénétrer dans le parc.

Ciel bleu, jolie lumière, le parc pour nous tout seul.: un enchantement qui prendra fin dés que les bus commenceront à déverser leur flot de touristes. Nous étions heureusement à la fin de notre visite. 

12h00 nous quittons Lisse pour ALBLASSERDAM,

où nous arrivons vers 13H00. Encore une fois l’aire est bondée, mais le gérant nous propose d’attendre le départ de quelques  CC , très rapidement une place se libère, une place quelques manoeuvres, nous nous posons .

Camper park Kinderjijk: 15€

Une navette gratuite sur l’aire nous permet de visiter le parc des moulins de Kinderdijk.

Retour en fin d’après midi et nous faisons une reconnaissance pour prendre le waterbus le lendemain.

Samedi  20 Avril

Rotterdam

Nous montons dans le waterbus (6€/personne )avec nos vélos et débarquons en plein centre de Rotterdam, au pied du pont Erasmus. Quelques pistes cyclables plus tard, nous revenons à l’embarcadère pour faire une mini croisière dans le port:  

La compagnie SPIDO organise ces croisières au coût de 27,90€ pour 2 personnes

Le plus grand port d’Europe défile de chaque côté: porte-container, pile de containers, et immeubles modernes voire avant-gardistes…  

Puis retour  aux vélos pour partir sur le pont Erasmus avant d’aller vers les maisons cubiques, encore une architecture avant-gardiste.

Retour au CC , vidanges et plein d’eau en réservant la place pour des Bisontins en peine de se poser

Aprés midi .

Départ pour Middelburg en direction du Delta formé par l’Escault et le Rhin. Les digues et les plages sont envahies par les touristes de Pâques.

Nous passons à côté de spots trés sympas qui nous donnent envie de nous poser pour la nuit, mais nous sommes au Pays-Bas et le camping sauvage est interdit, des panneaux « interdit au camping car sont là pour nous le rappeler.

C’est le weekend de Pâques et tous les campings sont complets, c’est ainsi que nous nous retrouvons à BURG HAMSTEDE .

Croyant arriver sur une aire d’une dizaine de camping car, nous rentrons par une entrée abandonnée, sorte de terrain vague qui débouche sur une immense aire d’au moins 300 places pratiquement vide. Les sanitaires à l’abandon ne nous font pas nous poser de questions, pourtant les places sont indiquées par des plots avec prises électriques. Nous nous attendions à voir passer un agent pour nous faire payer la nuitée mais rien. Le lendemain nous comprenons notre méprise en passant devant l’entrée principale d’un splendide camping…

Dimanche 21 Avril

Départ pour MAASTRICHT

Arrét au barrage deL’Oosterscheldekering (en néerlandais : Barrage de l’Escaut oriental), le plus important ouvrage du  Plan Delta. Sa longueur est de près de 9 kilomètres entre Schouwen-Duiveland et l’île de Beveland-Nord. L’ouvrage est parcouru par la N57.

Départ pour Maastricht en passant par Liège en longeant la Meuse.

Arrivée vers 12 H à l’aire 29 A BOSSCHERWEG pour une nuit: 16€ + 2,50 d’électricité

visite de la ville à vélos:

La Basilique Saint-Servais, l’église St Janskerk (ou St jean) et son clocher peint en rouge.La porte Helpoort est la plus ancienne porte de ville des Pays Bas. Cette superbe bâtisse médiévale est l’entrée d’anciennes fortifications . La Vrijthof, lieu de rassemblement de la ville

Nous terminons par les remparts et le parc où nous avons la surprise d’y rencontrer D’Artagnan.

Retour à l’aire 

Lundi 22 Avril

Départ de Maastricht tôt le matin. Nous profitons de notre passage au Luxembourg pour prendre du gasoil. Nous nous arrêtons vers midi, pas de doute, nous sommes en France, l’aire où nous nous arrêtons est jonchée d’ordures en tout genre! quelle misère…Un Belge de Liège arrêté sur la même aire  me dit que le « laisser-aller » appelle le « laisser-aller » Les ordures appellent les ordures.

Arrivée vers 15h00 à la maison aprés un périple de 2300 km.