Désenchantement

Désenchantement

La nature chante comme chante la vie.

La musique étire ses gammes à l’envie.

Le jour se lève, c’est le lever de rideau

Sur le théâtre, sa scène et quelques tréteaux.

.

Merveilles du monde qui ne sont pas que sept,

Qui n’émerveillent plus ni homme ni prophète. 

.

Pourtant, la nuit soupire, en un souffle se trouble

En découvrant ce que l’homme défait le jour.

Les animaux ne sont pas faits pour vivre en cage.

Certains s’éteignent, ne restent que des images.

.

Merveilles du monde qui ne sont pas que sept,

Qui n’émerveillent plus ni hommes ni prophètes. 

.

Notre avenir n’est qu’une insatiable quête

De prendre sans rien laisser ?  Que des étiquettes…

Ne pas s’étonner que l’eau devienne poison 

Que la terre soit stérile en toute saison.

.

Merveilles du monde qui ne sont pas que sept,

Qui n’émerveillent plus ni homme ni prophète. 

.

Guy E – juin 2021

Éphémère

Ephémère

Comme une friandise offerte par la mère,

À peine convoitée et déjà  consommée,

À peine consommée et déjà oubliée.

Tout en ce monde n’est qu’éphémère.

.

Plaisir d’un jour, passion sans entrain;

Il en va ainsi de ces amants qui s’enlacent le jour 

Pour mieux au soir advenu éloigner leur parcours;

Solitude retrouvée, plaisir sans lendemain.

`

Tu traverses ton temps  tel un visiteur,

Evanescence des traces, il ne reste que ton œuvre,

ta mémoire se dilue avant de s’évanouir,

de se délayer dans le temps, l’espace d’une nuit,

.

Que reste-il du papillon  chaque année de retour,

Et  qui butine la même fleur dans ta cour.

Revanche sur le temps ou subterfuge de la vie.

Paradoxe du temps, tout se termine dans l’oubli.

.

Illusion d’éternité, La vie n’est que mystère, 

Périssable fut Le fruit des Hespérides,  

Et la vie est  temporelle, punition divine…

L’homme mortel une espèce éphémère….

.

Guy E – janvier 2021